Coronavirus : une demande d'autorisation déposée pour le vaccin AstraZeneca

, modifié à
  • A
  • A
La campagne de vaccination fait l'objet de critiques dans toute l'Europe.
La campagne de vaccination fait l'objet de critiques dans toute l'Europe. © DENIS CHARLET / AFP
Partagez sur :
Une demande d'autorisation du vaccin AstraZeneca/Oxford a été déposée auprès de l'Agence européenne des médicaments. L'instance pourrait prendre sa décision d'ici la fin du mois, alors que l'Union européenne est sous pression pour accélérer la vaccination. 

L'Agence européenne des médicaments (EMA) a annoncé mardi avoir reçu une demande d'autorisation pour le vaccin AstraZeneca/Oxford contre le nouveau coronavirus, précisant qu'elle pourrait prendre sa décision le 29 janvier. "L'EMA a reçu une demande d'autorisation pour une mise sur le marché conditionnelle du vaccin contre le Covid-19 développé par AstraZeneca et l'université d'Oxford", a indiqué l'agence européenne basée à Amsterdam, dans un communiqué.

L'EMA a déjà autorisé le 21 décembre le vaccin contre le Covid-19 Pfizer/BioNTech et le 6 janvier celui de Moderna, pour lesquels la Commission européenne a aussitôt donné son feu vert. L'agence a précisé qu'elle procéderait à un examen accéléré, avec une décision qui pourrait être rendue le 29 janvier, si les données communiquées sont suffisamment "robustes et complètes".

L'UE sous pression pour accélérer l'approbation de nouveaux vaccins

L'Union européenne et l'EMA sont sous pression pour accélérer l'approbation de nouveaux vaccins contre le virus, qui a déjà fait plus de 620.000 victimes à travers le continent. La présidente de la Commission, Ursula von der Leyen, a salué comme une "bonne nouvelle" le dépôt de la demande pour le vaccin AstraZeneca/Oxford. "Une fois que le vaccin aura reçu un avis scientifique positif nous travaillerons le plus vite possible pour autoriser son utilisation en Europe", a-t-elle affirmé sur Twitter.

Le vaccin AstraZeneca/Oxford est moins cher à produire que celui de ses rivaux. Il est également plus facile à stocker et transporter, en particulier que celui de Pfizer/BioNTech qui doit être conservé à de très basses températures (-70°C).

Le vaccin Oxford/AstraZeneca est un vaccin "à vecteur viral" qui prend comme support un autre virus (un adénovirus de chimpanzé) transformé et adapté pour combattre le Covid-19. Il a toutefois fait l'objet de critiques du fait d'une confusion dans des résultats intermédiaires d'essais cliniques. Le laboratoire britannique avait ainsi annoncé en novembre que son vaccin était en moyenne efficace à 70% contre plus de 90% pour ceux de Pfizer/BioNTech et Moderna.

Des inquiétudes sur son efficacité 

L'efficacité du vaccin AstraZeneca/Oxford est de 90% pour les volontaires qui ont d'abord reçu une demi-dose, puis une dose complète un mois plus tard, mais de seulement 62% pour un autre groupe qui a pourtant été davantage vacciné avec deux doses complètes à un mois d'écart.

L'injection d'une demi-dose était en fait due à une erreur et seul un groupe réduit avait suivi le deuxième protocole, ce qui avait suscité des inquiétudes, poussant l'entreprise à annoncer le 26 novembre la tenue d'une "étude supplémentaire" pour vérifier ces résultats. "Nous pensons que nous avons trouvé la formule gagnante et comment arriver à une efficacité qui, avec deux doses, est élevée comme celle des autres", a depuis assuré le directeur général d'AstraZeneca, Pascal Soriot.

L'EMA avait d'ailleurs demandé des informations supplémentaires liées à la sécurité et à l'efficacité du vaccin. Elles ont été fournies, a-t-elle précisé mardi, et elles sont en train d'être examinées.