Vaccination : pour les maires de France, "on a la capacité d'aller plus beaucoup plus vite"

  • A
  • A
Le gouvernement a prévu d'accélérer la cadence des vaccinations. 1:05
Le gouvernement a prévu d'accélérer la cadence des vaccinations. © AFP
Partagez sur :
Sur Europe 1, Philippe Laurent, secrétaire général de l'Association des maires de France, salue la volonté du gouvernement d'accélérer la cadence des vaccinations contre le coronavirus. Mais, ajoute-t-il, "nous avons la capacité d'aller beaucoup plus vite" en associant les élus locaux à l'organisation. 
INTERVIEW

Sous le feu des critiques à cause d'un démarrage très lent de sa campagne de vaccination contre le coronavirus, le gouvernement tente d'éteindre la polémique et promet d'accélérer la cadence. Lundi, le ministre de la Santé Olivier Véran a ainsi assuré que "d'ici mardi soir et mercredi", "il y aura une centaine d'hôpitaux qui offriront la vaccination à leurs soignants ainsi qu'aux soignants de ville", et promis une montée en puissance dans les prochains jours. Au micro d'Europe 1, Philippe Laurent, secrétaire général de l'Association des maires de France (AMF), salue ce changement de ton, mais estime qu'on peut aller "beaucoup plus vite", en associant les élus locaux à l'organisation. 

"Le discours du ministre aujourd'hui est tout à fait différent de celui d'il y a une semaine, il faut s'en réjouir", réagit l'élu local. Olivier Véran, poursuit-il, "a entendu ce que disaient les élus et un certain nombre de professionnels". Le 29 décembre, 200 maires avaient signé un texte publié dans Le Figaro, dans lequel ils s'engageaient à se faire vacciner contre le Covid-19 afin de donner l'exemple et demandaient à l'Etat de "faciliter cette initiative". 

"On a fait un pas en avant"

Mais, ajoute Philippe Laurent, "nous avons la capacité d'aller beaucoup plus vite si on mobilise l'ensemble des moyens logistiques dont peuvent disposer les communes". Or, rappelle le maire de Sceaux, les élus locaux appellent à accélérer depuis plusieurs semaines. "Nous avions proposé cette démarche dès novembre, on l'a redit en décembre. Ce matin, l'AMF a publié un nouveau communiqué pour dire la disponibilité des maires à s'engager dans cette organisation." 

"Je pense qu'on a fait un pas en avant avec les récentes déclarations du ministre", conclut Philippe Laurent. 

Europe 1
Par Claudia Bertram, édité par Antoine Terrel