Le vaccin de Sanofi "devrait arriver vers septembre-octobre", selon Pannier-Runacher

, modifié à
  • A
  • A
Agnès Pannier-Runnacher Europe 1 0:48
Agnès Pannier-Runnacher était l'invitée de la France Bouge, mardi sur Europe 1. © Europe 1
Partagez sur :
Agnès Pannier-Runacher, ministre déléguée auprès du ministre de l'Économie, chargée de l'Industrie, a estimé mardi sur Europe 1 que le vaccin de Sanofi "devrait arriver plus tôt, vers septembre-octobre". Le laboratoire français, qui a pris du retard sur ses concurrents, avait évoqué une livraison à la fin de l’année 2021. 
INTERVIEW

Et si le vaccin de Sanofi arrivait plus tôt que prévu ? C’est en tout cas ce qu’a annoncé Agnès Pannier-Runacher, ministre déléguée auprès du ministre de l'Économie et chargée de l'Industrie, mardi, sur Europe 1. "(Le vaccin de) Sanofi devrait arriver plus tôt, vers septembre-octobre et pas décembre", a-t-elle assuré, sans donner davantage de précisions. 

Sanofi, l’un des leaders mondiaux du secteur, a pris un retard conséquent sur le développement de son vaccin contre le coronavirus. Le patron du laboratoire français Olivier Bogillot avait dit sur Europe 1 être en mesure d’être prêt d’ici au "dernier trimestre" de l’année 2021

"Il faut investir plus dans la recherche"

Agnès Pannier-Runacher est également revenue sur ce que beaucoup de voix, dans le monde politique et même économique, dénoncent comme un "fiasco français". "Il faut pouvoir investir plus dans la recherche et aménager des ponts plus forts entre la recherche fondamentale et la recherche privée", a concédé la ministre. 

"Il a été de bon ton de taper sur les laboratoires pharmaceutiques, mais quand ce sont eux qui trouvent, il faut le souligner. Il faut aussi regarder le verre à moitié plein : Sanofi fait partie des plus grands fabricants de vaccin, c’est le seul qui a pris le risque d’en fabriquer un. C’est le seul qui, peut-être, arrivera d’ici à quelques mois avec un vaccin", a nuancé Agnès Pannier-Runnacher.