30.576 morts en France, la circulation du Covid-19 progresse

, modifié à
  • A
  • A
Le virus continue de circuler activement en France, avec un taux de positivité en augmentation.
Le virus continue de circuler activement en France, avec un taux de positivité en augmentation. © AFP
Partagez sur :
La France a enregistré plus de 6.111 cas de coronavirus en 24 heures, avec 30.576 morts depuis le début de l'épidémie. Jeudi après-midi, la mairie de Paris a fait savoir que le port du masque sera obligatoire dans toutes les rues de la capitale dès vendredi 28 août à 8 heures.
L'ESSENTIEL

À quelques jours de la rentrée pour les scolaires comme pour de nombreux salariés, le coronavirus est dans toutes les têtes, alors qu'il a fait 30.576 morts selon un dernier bilan. Jeudi, le ministre de l'Éducation nationale, Jean-Michel Blanquer, a précisé que le port du masque serait obligatoire à partir du collège, y compris lors des récréations. Le port du masque va aussi être étendu dans toutes les rues de Paris, ainsi que dans l'ensemble de la petite couronne, dès vendredi à partir de 8 heures.

De son côté, Jean Castex a détaillé en conférence de presse ce jeudi matin de nouvelles mesures et a appelé les Français à la vigilance concernant le respect des gestes barrières. La Covid-19 a également des conséquences sur le plan sportif, puisque le départ du Tour de France prévu samedi à Nice se déroulera en "quasi huis clos" a indiqué ce jeudi le préfet des Alpes-Maritimes. En Europe, les mesures pour lutter contre le virus sont renforcées et l'Allemagne va prolonger jusqu'à fin 2020 l'interdiction de public dans les stades.

Principales informations à retenir : 

  • Nouveau bilan de 30.576 morts en France, le taux de positivité progresse
  • Le port du masque sera obligatoire à Paris et en petite couronne dès vendredi, 8 heures
  • 19 nouveaux départements sont classé en zone rouge, 21 au total 
  • Le gouvernement a fixé comme objectif à un million le nombre de tests hebdomadaires
  • Le départ du Tour de France samedi se fera en "quasi huis clos"

"L'épidémie regagne du terrain", prévient Castex

Le Premier ministre Jean Castex a organisé jeudi matin une conférence de presse à propos de la reprise de l’épidémie de Covid-19. "Nous sommes dans une phase de recrudescence de l’épidémie", a-t-il reconnu. Dans le bilan quotidien communiqué par la Direction général de la santé, le taux de positivité des tests passe de 3,7% à 3,8%, avec plus de 6.111 nouveaux cas en 24 heures.

"Le nombre de patients commence doucement à remonter", explique-t-il, affirmant que "le virus progresse sur tout le territoire français". Quelque 19 nouveaux départements sont classés en zone rouge, portant le total à 21. "C’est maintenant qu'il faut intervenir : la croissance de l’épidémie peut être exponentielle si on ne réagit pas", a prévenu Jean Castex. Si le nombre d’actes SOS Médecins et les passages aux urgences pour suspicion de Covid-19 restent à un niveau relativement faible, ces indicateurs scrutés pour la reprise éventuelle de l'épidémie sont en augmentation. 

Port du masque obligatoire dans tout Paris dès vendredi 8 heures

Le port du masque sera obligatoire "dans tout Paris" à partir de vendredi 8 heures, a annoncé jeudi Anne Souyris, l'adjointe à la mairie de Paris chargée de la santé, en précisant qu'"au départ la verbalisation ne sera pas d'actualité". Dans un communiqué de presse, les préfectures concernées ont indiqué que l'obligation serait également valable dans l'ensemble de la Seine-Saint-Denis, des Hauts-de-Seine et du Val-de-Marne.

Non-respect du port du masque : 700 verbalisations par jour

Cette obligation s'applique aux piétons, à tous les utilisateurs de deux-roues, de trottinettes et d'"autres engins de mobilité personnels, motorisés ou non". En revanche, les automobilistes et chauffeurs de poids-lourds en sont exemptés.

Jusqu'ici, le nombre de verbalisations pour infraction aux règles du port du masque atteint "un flux de 700 par jour", a annoncé jeudi le Premier ministre Jean Castex lors d'une conférence de presse. Dans les établissements recevant du public, les autorités ont procédé depuis le 17 août à 30.000 contrôles, qui ont donné lieu à 1.900 mesures de police et 53 fermetures, a ajouté le Premier ministre. "100 millions de masques ont été distribués aux personnes en difficulté financière", a par ailleurs indiqué Olivier Véran.

"Tout faire pour éviter un nouveau reconfinement généralisé"

Si la situation se dégradait encore, pourrait-on être reconfiné ? "Il est de notre devoir de prévoir toutes les hypothèses", a reconnu le Premier ministre. "Des plans de reconfinement, territoriaux ou globaux, sont prêts, sous l'égide du ministère de la Santé. Notre système de santé est prêt, lui aussi, à une nouvelle vague de patients. Mais notre objectif est de tout faire pour éviter un nouveau reconfinement généralisé."

Interrogé sur le maintien ou non du départ du Tour de France à Nice samedi, Jean Castex a déclaré que "le Tour de France devait montrer que l'on peut continuer à vivre". Il a confirmé qu'une suppression pure et simple, n'était pas envisagée.

Les extensions des terrasses à Paris prolongées jusqu'en juin 2021

La Ville de Paris a annoncé jeudi prolonger "exceptionnellement", jusqu'en juin 2021, l'extension des terrasses des bars et restaurants sur l'espace public parisien, "compte tenu de l'ampleur de la crise qui frappe le secteur", a indiqué le premier adjoint à la maire de Paris, Emmanuel Grégoire. Cette mesure, qui avait été annoncée fin mai par la maire (PS) de Paris Anne Hidalgo pour les 8.000 établissements parisiens, "est assortie de plusieurs contreparties", dont la fermeture des terrasses à 22 h et la limitation des nuisances sonores pour les riverains, a précisé Emmanuel Grégoire. Les contrôles et sanctions des contrevenants seront "renforcées", et l'amende portée de 68 à 138 euros.

Le port du masque sera obligatoire dans l'enseignement supérieur 

Le ministre de l'Éducation nationale, Jean-Michel Blanquer, a précisé jeudi que les masques seraient obligatoires de la sixième à la terminale, y compris lors des récréations. "C'est ce qu'on a fixé comme règle", a-t-il dit sur France inter. Un protocole sanitaire actualisé, publié jeudi sur le site du ministère, souligne que "pour les collégiens et les lycéens, le port du masque 'grand public' est obligatoire dans les espaces clos ainsi que dans les espaces extérieurs". La règle sera la même après le lycée : "Le masque sera obligatoire pour tout le monde" dans l’enseignement supérieur, a prévenu Jean Castex en conférence de presse. 

Lors de cette même conférence, Jean-Michel Blanquer a détaillé le protocole sanitaire en vigueur dans les écoles. "Les règles sanitaires fondamentales sont les suivantes : lavage systématique des mains plusieurs fois par jour (...), port du masque obligatoire pour les professeurs et le personnel, limitation du brassage des élèves, qui fait l'objet de recommandation. Et enfin, la désinfection des locaux." Interrogé sur le passage à la cantine des élèves, le ministre de l'Education nationale a indiqué que cela devait se faire au cas par cas, tout en assurant "la continuité du service public". 

Le gouvernement veut "éviter au maximum" un reconfinement des Ehpad

Les restrictions des visites de familles dans les maisons de retraite afin d'enrayer l'épidémie de Covid-19 doivent être décidées "de façon toujours proportionnée", a affirmé jeudi le ministre de la Santé Olivier Véran, désireux "d'éviter au maximum" un reconfinement généralisé des Ehpad qui serait "très douloureux". "Les décisions d'encadrement des visites qui pourraient être prises le seront au cas par cas". "Notre but, c'est d'éviter au maximum un reconfinement généralisé des Ehpad, parce qu'il a été très douloureux pour les résidents, pour leurs familles, pour les aidants et pour le personnel", a observé Olivier Véran.

La perspective "d'un million de tests hebdomadaires" en septembre

"Nous avons déployé une capacité à tester parmi les meilleures du monde : 830 000 tests par semaine, avec la perspective du million en septembre", a déclaré Jean Castex, se félicitant de la politique de tests actuellement en place, notamment à l'aéroport de Roissy. "Notre arme est de casser les chaînes de transmission, de faire en sorte que quelqu'un qui a le virus ne puisse pas contaminer une autre personne. Cela suppose de tester, d'isoler, les personnes que ces tests ont révélé comme étant porteuses du virus, et d'identifier les personnes avec lesquelles ces dernières ont été en contact."

Les capacités en réanimation ont été augmentées

"Nous avons anticipé et sécurisé nos capacités de réponse, qu'il s'agisse des stocks de masques, de gants, de médicaments, de respirateurs" a indiqué Olivier Véran. "Si la situation le nécessite, c'est 12 000 lits de réanimation qui pourront être mobilisés (..) pouvant accueillir deux fois plus de patients que lors de la première vague", a-t-il poursuivi. Le stock national de masques sera porté à 1,8 milliard de masques chirurgicaux, et 200 millions de masques FFP2. Quatre milliards de masques ont été commandés et arrivent progressivement. 

Des pré-commandes passées pour des vaccins

"Le jour où nous proposerons aux Français un vaccin, c'est qu'il sera à la fois efficace et sûr, qu'il aura rempli toutes les conditions", a prévenu Olivier Véran. "Nous avons passé des pré-commandes auprès des laboratoires les plus près du but. Certains nous disent qu'ils pourraient y arriver à la fin de l'automne, nous verrons", a indiqué le ministre de la Santé. "Concernant les traitements, nous en sommes toujours au stade de la recherche scientifique, il faut du temps pour développer un médicament fiable et sûr. (...) Nos chercheurs travaillent d'arrache-pieds." Jean Castex a par ailleurs invité les Français à se faire vacciner contre la grippe.

Le départ du Tour de France en "quasi huis clos"

Le Tour de France 2020 s'élancera samedi à Nice devant quelques dizaines de personnes, a annoncé jeudi le préfet des Alpes-Maritimes évoquant un "quasi huis clos pour le départ" en raison de la crise sanitaire.
Pour les deux premières étapes, qui se courent dans la région de Nice samedi et dimanche, les spectateurs le long du parcours devront être masqués, et aucun véhicule ne pourra stationner dans les cols, a ajouté Bernard Gonzalez lors d'un point-presse.

L'Allemagne va durcir les restrictions pour sa population face au virus

L'Allemagne va durcir les restrictions imposées à sa population face à la pandémie de coronavirus, avec notamment des amendes accrues en cas de non-port du masque, selon un projet d'accord entre régions et gouvernement obtenu par l'AFP. Les autorités vont en outre renforcer leurs contrôles pour s'assurer que les périodes de quarantaine sont bien respectées et imposeront des amendes si ce n'est pas le cas, selon ce texte négocié par le gouvernement d'Angela Merkel et les 16 régions allemandes, qui prévoit en outre de limiter désormais à 25 le nombre de participants à un rassemblement privé. Aussi, l'Allemagne va prolonger jusqu'à fin 2020 l'interdiction de public dans les stades.

Plus de 825.000 morts dans le monde

Le bilan mondial des victimes établi par l'AFP à partir de sources officielles s'établit désormais à plus de 825.000 morts depuis fin décembre. Plus de 24 millions de cas ont au total été enregistrés. En Argentine, un record de 10.000 nouveaux cas décelés en 24 heures a été atteint mercredi dans le pays, qui compte près de 8.000 décès. Les États-Unis sont le pays le plus endeuillé avec 179.743 morts, et compte plus d'un cinquième des cas dans le monde. Suit le Brésil avec 117.665 morts, pour 3,7 millions de cas.