Déremboursement de l'homéopathie, une preuve de son inefficacité ?

, modifié à
  • A
  • A
La HAS devrait se prononcer en faveur du déremboursement de l'homéopathie car son efficacité n'a pas été prouvée.   1:27
La HAS devrait se prononcer en faveur du déremboursement de l'homéopathie car son efficacité n'a pas été prouvée. © FRED TANNEAU / AFP
Partagez sur :
La Haute Autorité de Santé devrait se prononcer vendredi en faveur d'un déremboursement de l'homéopathie, jugeant les granulés peu efficaces. Pour protester contre cette décision, les pro-homéopathie organisent des manifestations à Paris et Lyon.

La Haute Autorité de Santé (HAS) va rendre vendredi son verdict officiel sur le remboursement de l'homéopathie. Et, selon le vote révélé par Libération, elle estime que l'homéopathie ne doit plus être remboursée par la Sécu car son efficacité n'est pas prouvée.

Vers un déremboursement des l'homéopathie

Pourtant, les Français sont de grands amateurs de comprimés homéopathiques. 77% en ont déjà consommé et les trois-quarts d'entre eux sont contre ce déremboursement, selon une enquête Ipsos de novembre 2018. De nombreux experts se sont penchés sur l'efficacité de l'homéopathie et aucune de leurs études n'a montré son efficacité.

>> De 5h à 7h, c’est "Debout les copains" avec Matthieu Noël sur Europe 1. Retrouvez le replay de l'émission ici

Si sur le plan scientifique, la question est tranchée, c'est la ministre de la Santé qui aura le dernier mot. Agnès Buzyn ne s'exprimera pas immédiatement à cause de la canicule, mais s'est déjà engagée à suivre l'avis de la HAS.

Une perte d'emplois ?

Alors du côté des pro-homéopathie, la riposte s'organise. Des manifestations sont prévues vendredi à Paris et à Lyon, avec un chantage à l'emploi. Chez Boiron par exemple, leader du marché des comprimés homéopathiques, on affirme déjà que 1.000 emplois sont menacés à cause de la chute des ventes. 

Pourtant, il est impossible de dire que les Français se détourneront des tubes de granules. Un sondage Odoxa de fin janvier, montre que 63% des consommateurs ne changeront rien à leurs habitudes, même s'ils doivent payer de leur poche.

Sacrifier le remboursement de l'homéopathie au profit des médicaments très coûteux

Par ailleurs, une autre question demeure : pourquoi dérembourser l'homéopathie, alors qu'elle ne pèse que 126 millions d'euros sur les 20 milliards d'euros de budget de la Sécurité social ? Au nom du principe d'équité. D'autres remèdes comme les médicaments anti-Alzheimer, jugés peu efficaces, ont été déremboursés.

Mais aussi et surtout parce que de nombreux médicaments très coûteux arrivent sur le marché, notamment des traitements contre le cancer. Donc si tous les Français veulent continuer à en bénéficier, expliquent les experts, il faudra qu'ils renoncent au remboursement de l'homéopathie bientôt, mais aussi à des centaines de produits jugés également peu efficaces.

Europe 1
Par Mélanie Gomez, édité par Marthe Ronteix