Coronavirus : attention à la fiabilité des tests antigéniques

, modifié à
  • A
  • A
La demande de tests PCR dans les laboratoires a baissé depuis l'arrivée des tests antigéniques. 0:18
La demande de tests PCR dans les laboratoires a baissé depuis l'arrivée des tests antigéniques. © JEFF PACHOUD / AFP
Partagez sur :
L'épidémie de coronavirus est repartie à la hausse en France et d'autres moyens pour se faire dépister sont apparus. C'est le cas du test antigénique, un test salivaire réalisable en pharmacie. Cependant, les professionnels de santé mettent en garde sur la fiabilité de ces tests et appellent à ne pas relâcher les gestes barrières lorsque l'on obtient un résultat négatif. 

Les tests antigéniques pour faire face au Covid-19, sont arrivés il y a quelques temps, accueillis tels le messie comme une alternative beaucoup plus rapide au fameux test PCR. Avec moins de tests dans les laboratoires et plus dans les pharmacies, les tests antigéniques sont de plus en plus demandés. Disponibles dans les pharmacies, ils permettent d'avoir un résultat très rapide : entre 15 et 30 minutes pour savoir si l'on est positif au Covid-19.

Mais, selon Carine Wolf Thal, présidente de l'ordre des pharmaciens, il faut tout de même faire attention à la fiabilité de ces tests. "Il y a beaucoup de demandes de tests antigéniques car ils ont l'avantage d'avoir un résultat rapide. Mais ils sont moins fiables que les tests PCR", explique-t-elle. 

Un test qui ne dispense pas des gestes barrières

Le problème, c'est que ces tests, effectués eux aussi par prélèvements naso-pharyngés, pourraient induire un certain relâchement. Carine Wolf Thal met en garde : "il faut absolument prévenir la personne qu'il faut continuer à appliquer les gestes barrières quelque soit le résultat de ce test, surtout s'il est négatif, et que ce n'est pas un permis pour retirer le masque, aller voir sa grand-mère ou faire des invitations à la maison". 

Enfin, si la personne testée a quand même des symptômes, la meilleure chose à faire reste "d'aller voir le médecin qui pourra reconfirmer avec un test PCR derrière", conseille la présidente de l'ordre des pharmaciens.

Europe 1
Par Eve Roger édité par Manon Bernard