Face à l'épidémie, les tests antigéniques en pharmacie pourraient changer la donne

, modifié à
  • A
  • A
Dès samedi, la moitié des pharmacies françaises seront équipées en tests antigéniques. 1:35
Dès samedi, la moitié des pharmacies françaises seront équipées en tests antigéniques. © AFP
Partagez sur :
Dès samedi, la moitié des pharmacies françaises aura reçu son stock de tests antigéniques. Cet outil de dépistage rapide donne un résultat en 15 minutes seulement, contre plusieurs jours pour les tests PCR. Un gros avantage pour le "tracing" des cas contacts, se réjouit un pharmacien au micro d'Europe 1. 
REPORTAGE

Juliette est cas contact depuis deux jours. Elle s’est rendue dans un laboratoire d’analyses pour se faire tester mais a rebroussé chemin devant l’immense file d’attente. Elle s’est donc dirigée vers une pharmacie parisienne, qui pratique déjà des tests antigéniques. Juliette y a obtenu un rendez-vous en moins de 12 heures et n’aura qu’à attendre 15 minutes pour avoir son diagnostic. Dès samedi, la moitié des pharmacies françaises aura reçu un stock de tests rapides. En détectant plus vite les les cas de Covid-19, ce nouvel outil devrait aider à endiguer l'épidémie. 

Le patient est positif si une barre apparait sur le test

"Ça change tout de pouvoir être diagnostiquée hyper vite, sans attendre. C’est génial !" Dans une petite pièce de la pharmacie, Juliette s’apprête à affronter le long coton-tige. La technique est en effet la même que pour les tests PCR : un écouvillon à insérer profondément dans le nez. La lecture du résultat est, elle, différente. Comme sur un test de grossesse, Juliette saura qu’elle est positive si une barre apparaît. "Je le découvre avec vous, je suis négative. C’est une bonne nouvelle, je vais pouvoir reprendre une vie à peu près normale, retrouver ma nounou. ce dispositif est tellement plus pratique."

La réponse rapide, un avantage pour le "tracing"

Cette pharmacie réalise une trentaine de tests par jours. "C’est un gros avantage d’avoir une réponse très rapide, de pouvoir confiner ainsi très rapidement les patients concernés et faire ensuite, en communiquant leur numéro de téléphone et de sécurité sociale à la sécurité sociale, un tracing complet des cas contacts pour endiguer l’épidémie", explique Eric Myon, pharmacien. 

La majorité des pharmacies s'est portée volontaire pour pratiquer ces nouveaux tests. Celles qui n’ont pas de salle réservée proposent déjà d’installer un barnum à l’extérieur de leur officine pour accueillir les patients. 

Europe 1
Par Victor Dhollande, édité par Laetitia Drevet