Emmanuel Macron critiqué pour son week-end au ski : "Ce n'est pas lui qui allait courir derrière chaque casseur", défend Brune Poirson

, modifié à
  • A
  • A
Brune Poirson crédit : Europe 1
Brune Poirson a défendu lundi le retour précipité du président Macron samedi de son séjour au ski alors que la manifestation des "gilets jaunes" dégénérait sur les Champs-Élysées. © Europe 1
Partagez sur :
Après les violences des Champs-Élysées, Brune Poirson, secrétaire d'État auprès du ministre à la Transition écologique et solidaire, prend la défense du président de la République, critiqué pour avoir programmé un week-end au ski, qu'il a finalement écourté. 
INTERVIEW

Deux jours après les violences qui ont émaillées la manifestation des "gilets jaunes" sur les Champs-Élysées samedi, Brune Poirson, secrétaire d'État auprès du ministre à la transition écologique et solidaire, revient sur le retour précipité du président Macron de son séjour au ski, au micro d'Audrey Crespo-Mara lundi.

Un retour précipité. "Le président de la République ne va pas courir après chaque casseur sur les Champs-Élysées", s'est exclamée la secrétaire d'État. "Il a suivi dans le détail les événements de la journée et est rentré immédiatement à Paris." Alors que l'"acte 18" des "gilets jaunes" dégénérait dans la capitale, le président est rentré de son séjour dans la station de ski des Hautes-Pyrénées, à La Mongie. 

>> De 7h à 9h, c’est deux heures d’info avec Nikos Aliagas sur Europe 1. Retrouvez le replay ici

"De la barbarie, de la sauvagerie". De nombreux magasins ont été dégradés et pillés sur les Champs-Élysées. Si Matignon a reconnu des "dysfonctionnements" dans le dispositif de sécurité prévu, Brune Poirson estime qu'il s'agit d'actes de "barbarie, de la sauvagerie". "Ce sont des gens qui sont là pour détruire la République", assène-t-elle. Et d’enchaîner : "Nous allons continuer de revoir notre doctrine, il faut continuer de s'adapter à ce niveau de sauvagerie."

Vers une interdiction des manifestations sur les Champs-Élysées ? Le président de la République Emmanuel Macron a indiqué à ses collaborateurs qu'il souhaitait interdire les rassemblements sur les Champs-Élysées. Le gouvernement doit protéger les Français et en particulier ceux qui travaillent. Donc désormais, je veux qu'on interdise ces rassemblements sur les Champs-Élysées. C'est terminé !", a-t-il tonné.