En plein "acte 18" des "gilets jaunes", Emmanuel Macron se ressource à la montagne

, modifié à
  • A
  • A
 "Je vais passer deux-trois jours ici pour me ressourcer, retrouver des paysages et des visages amis", a confié Emmanuel Macron à "La Dépêche du Midi".
"Je vais passer deux-trois jours ici pour me ressourcer, retrouver des paysages et des visages amis", a confié Emmanuel Macron à "La Dépêche du Midi". © LAURENT DARD / DDM / AFP
Partagez sur :
De retour d'un périple en Afrique de l'Est, Emmanuel Macron avait décidé de passer "deux-trois jours" dans les Hautes-Pyrénées, avant de finalement écourter son séjour en raison des violences, lors de l'"acte 18" des "gilets jaunes".

Alors que les "gilets jaunes" manifestent samedi pour la 18ème fois depuis le début de la mobilisation, le président de la République Emmanuel Macron avait décidé d'aller retrouvé sa femme Brigitte dans la station de ski des Hautes-Pyrénées, La Mongie, afin de s'y "ressourcer". Face aux violences qui ont eu lieu sur les Champs-Élysées à Paris, le chef de l'État a finalement choisi d'écourter son séjour et de rentrer à l'Élysée.

Il devait passer "deux-trois jours" sur place. De retour d'un périple en Afrique de l'Est, Emmanuel Macron était arrivé dans la nuit de jeudi à vendredi dans cette station qu'il connaît depuis son enfance, où il a skié vendredi. À des journalistes de La Dépêche du Midi, il avait déclaré qu'il avait l'intention d'y "rester deux-trois jours". "Je vais passer deux-trois jours ici pour me ressourcer, retrouver des paysages et des visages amis", leur avait-il confié, avant de repartir sur les pistes. "Je suis content de voir les Pyrénées comme ça, radieuses, même si je sais que ça a été plus difficile à Noël", en référence au manque de neige en décembre, avait ajouté le président.

Retour plus tôt que prévu. Emmanuel Macron a finalement décidé de quitter la station de ski  pour rentrer à Paris, après le regain de violence samedi dans la capitale lors de l'acte 18 des "gilets jaunes". "Le président de la République rentre ce soir" à l'Élysée, a indiqué à l'AFP la présidence, sans plus de précisions.

Une station qu'il connaît bien. Emmanuel Macron connaît la station pyrénéenne depuis son enfance, lorsqu'il rendait visite à sa grand-mère maternelle qui habitait Bagnères-de-Bigorre, non loin de là. Il revenait d'une tournée de trois jours en Afrique de l'Est qui l'a conduit à Djibouti, en Ethiopie et au Kenya.