Sondage : Macron perd un point, Hulot domine

, modifié à
  • A
  • A
Nicolas Hulot, après sa démission surprise du gouvernement en août dernier, reste la personnalité politique préférée des Français.
Nicolas Hulot, après sa démission surprise du gouvernement en août dernier, reste la personnalité politique préférée des Français. © FRED TANNEAU / AFP
Partagez sur :
Dans un sondage publié mardi, le chef de l'Etat poursuit sa chute  de popularité, alors que son ancien ministre de la Transition écologique domine avec 45% d'opinions favorables. 

Emmanuel Macron perd un point d'opinions favorables (32%) en novembre, comme Édouard Philippe (36%), alors que Nicolas Hulot reste la personnalité politique suscitant le plus de sympathie (45%), selon un sondage Odoxa publié mardi.

Opinion stable auprès des militants du PS. Selon cette étude réalisée pour France Inter, L'Express et la presse régionale, 32% des sondés estiment qu'Emmanuel Macron est "un bon président de la République", soit une baisse d'un point par rapport à une précédente enquête en octobre. Sa popularité reste stable auprès des sympathisants du PS (35%) mais elle perd huit points auprès de ceux du Rassemblement national (ex-FN, 4%). 68% des sondés ont une "mauvaise" opinion d'Emmanuel Macron.

"Le dynamisme est la seule qualité que les Français continuent majoritairement à prêter à Emmanuel Macron", note Céline Bracq, directrice générale d'Odoxa en indiquant qu'une "nette majorité" ne le trouve plus désormais ni sympathique (62%) ni compétent (63%). 85% des sondés reprochent un manque d'humilité au président.

Moins 1 point pour Edouard Philippe. Édouard Philippe perd pour sa part un point à 36%, alors qu'il en avait gagné deux en octobre. 63% (+1%) des sondés ont une "mauvaise" opinion du Premier ministre. Il gagne cependant 11 points (43%) auprès des sympathisants des Républicains (LR), son ancien parti.

Hulot domine nettement. Nicolas Hulot, démissionnaire surprise de son poste de ministre de la Transition écologique fin août, domine toujours nettement le classement à 45% (stable). Près de la moitié des Français (46%) estime toutefois que l'ancien ministre, qui participera à L'Émission politique de France 2 jeudi, aurait dû soutenir publiquement la taxation des produits pétroliers.