Réouverture des terrasses à Paris : "Il n'y a pas eu d'organisation, pas d'anticipation", dénonce Dati

, modifié à
  • A
  • A
Rachida Dati, candidate LR à la mairie de Paris, était l'invitée d'Europe 1. 2:00
Rachida Dati, candidate LR à la mairie de Paris, était l'invitée d'Europe 1. © Europe 1
Partagez sur :
Alors qu'Anne Hidalgo a annoncé dimanche l'extension des terrasses des bars et restaurants dans la capitale, Rachida Dati, candidate LR à la mairie de Paris, était l'invitée d'Europe 1, lundi. Elle a notamment dénoncé le manque d'anticipation, selon elle, du problème.
INTERVIEW

Dans un plan d'aides aux bars et restaurants présenté samedi dans Le Parisien, l'actuelle maire de Paris Anne Hidalgo a annoncé la possibilité pour les cafés, bars et restaurants d'étendre gratuitement leurs terrasses sur une partie de l’espace public, jusqu'à 22h. L'Île-de-France étant toujours en zone orange, les terrasses sont les seules à être autorisées à rouvrir le 2 juin. Rachida Dati, candidate LR à la mairie de Paris, et maire du 7e arrondissement, a dénoncé lundi sur Europe 1 le manque "d'anticipation" et "d'organisation" de la mairie sur cette question.

Une décision sans concertation avec les professionnels et les riverains ?

"J’aurais aimé qu’on puisse déconfiner pour tout le monde, et pas de manière inégalitaire. On va déconfiner les terrasses, mais il n’y a pas eu d’organisation, pas d’anticipation. Nous avons eu une réunion il y a 48h avec la maire de Paris et les maires d'arrondissements. Et on nous a dit, 'finalement, débrouillez-vous !", déplore la candidate LR.

La décision d'étendre les terrasses n'a, selon Rachida Dati, "pas été concertée avec les cafetiers et encore moins avec les riverains. Ceux qui n’ont pas de terrasse vont se mettre sur les chaussées, voire sur les trottoirs, ou sur les places de stationnement !", a-t-elle regretté. "Il faut quand même des mesures compensatrices ou alternatives, quand vous occupez l'espace public", estime-t-elle. "Et est-ce que les cafetiers, les restaurateurs, les commerçants sont contents ? Ils n'ont même pas été reçus par la maire de Paris".

La mesure sera bien appliquée dans le 7e arrondissement

Cela risque, selon elle, de "générer des tensions entre les clients, les habitants, mais aussi les piétons". Elle appliquera toutefois cette mesure dans le 7e arrondissement de Paris dont elle est maire. "On va ouvrir, mais j'ai lancé une consultation auprès des riverains et habitants, par exemple pour piétonniser ou occuper des trottoirs ! Il y a des endroits où c'est extrêmement positif et d'autres non."

Candidate face à Anne Hidalgo pour la mairie de Paris, Rachida Dati ajoute : "Si j'avais été maire de Paris, j'aurais anticipé dès le premier jour cette organisation. J'aurais accueilli l'ensemble des restaurateurs, des hôteliers et commerçants, en leur donnant des mesures de compensation, et j'aurais tout fait pour qu'ils puissent rouvrir le plus tôt possible."

Sur notre antenne, le premier adjoint à la mairie de Paris, Emmanuel Grégoire, se défendait dimanche de tout manque d'organisation, pointant plutôt du doigt celui du gouvernement.

Europe 1
Par Séverine Mermilliod