Raymond Soubie : la réforme des retraites, "c'est comme le paradis, pour y arriver ce n'est pas simple"

, modifié à
  • A
  • A
Voir la vidéo sur Dailymotion
Partagez sur :
L'ancien conseiller aux affaires sociales de Nicolas Sarkozy, Raymond Soubie estime mercredi sur Europe 1 que la reforme systémique des retraites "est un magnifique projet, "équitable et simple". Mais avec les déficits qui menacent les régimes actuels, Emmanuel Macron n'aura d’autres choix que de "faire des concessions" pour "arriver à son but".
INTERVIEW

C'est un caillou dans la chaussure d'Emmanuel Macron. Dans son dernier rapport, le Conseil d'orientation des retraites (Cor) estime qu'il manquera entre 8 et 17 milliards d'euros pour financer les différents régimes de retraites en 2025. Et cela change beaucoup de choses pour Raymond Soubie, invité de la matinale d'Europe 1, mercredi. L'ancien conseiller aux affaires sociales de Nicolas Sarkozy considère que le président de la République "ne pourra plus tenir sa parole" et devra retarder l'age de départ à la retraite pour maintenir l'équilibre. "Il n'y a pas un mais deux sujets difficiles" selon lui, décrivant le grand écart du chef de l'Etat, qui doit gérer la réforme systémique "qu'il a promis" lors de la campagne présidentielle, et les mesures paramétriques à prendre. 

"Un magnifique projet" 

Raymond Soubie soutient d'ailleurs la réforme des retraites voulu par le gouvernement. C'est "un magnifique projet sur le papier", s'exclame-t-il, "totalement équitable puisque tout le monde aura les mêmes droits pour les mêmes cotisations et très simple car il n'y aura plus qu'un seul régime au lieu de 42". Pour le président de la société de conseil Alixio, "on ne peut pas être contre" cette reforme, "on ne peut être que pour". Avec un bémol tout de même : "C'est comme pour le paradis, pour y arriver, ce n'est pas simple. Raymond Soubie remarque les nombreux problèmes soulevés par les différentes corporations, à l'origine de la manifestation du 5 décembre prochain qui s'annonce très suivie. "La vérité, c'est que cette réforme systémique fait beaucoup de gagnants, et presque autant de perdants", acquiesce-t-il. 

La réforme "va se faire"

Malgré tout, Raymond Soubie pense que la réforme "va se faire", malgré la gronde des syndicats. Emmanuel Macron devra d'ailleurs jouer aux équilibristes avec la CFDT, seule organisation "favorable à la réforme globale systémique, mais hostile à toute mesure paramétrique". Mais le président n'a pas le choix selon l'ancien conseiller : "il s'est tellement engagé d'un côté sur la reforme qu'il ne peut l'abandonner", et de l'autre, "on ne peut pas rester avec des déficits aussi vertigineux qui menacent les régimes actuels". Alors tout ce que peut faire le chef de l'Etat, c'est donner "du temps au temps", estime Raymond Soubie. "Sa ligne est très claire, faire dégonfler les conflits en faisant des concession pour préserver l'essentiel et arriver à son but", conclut-il. 

 

 

Europe 1
Par Cédric Chasseur