Port du masque en entreprise : "Il peut y avoir des sanctions", prévient Élisabeth Borne

, modifié à
  • A
  • A
Élisabeth Borne, ministre du Travail, était invitée sur Europe 1 lundi. 10:34
Élisabeth Borne, ministre du Travail, était invitée sur Europe 1 lundi. © Capture d'écran Europe 1
Partagez sur :
D'ici la rentrée, le port du masque sera obligatoire dans les entreprises. Invitée sur Europe 1 lundi, la ministre du Travail Élisabeth Borne a prévenu qu'il pourrait "y avoir des sanctions", notamment sous forme d'"avertissement" en cas de non respect de cette règle par les salariés. 
INTERVIEW

Alors que l'épidémie de coronavirus connaît un rebond en France, la ministre du Travail Élisabeth Borne a rappelé mardi que le port du masque sera "systématisé" dans les entreprises d'ici la rentrée, y compris dans les open spaces. Lundi, sur Europe 1, elle a donné des précisions sur cette mesure, assurant qu'il "peut y avoir des sanctions", notamment des "avertissements". 

"Il est nécessaire de systématiser le port du masque dans tous les espaces de travail qui sont clos et partagés", comme les "salles de réunions, couloirs, vestiaires, open spaces", avait indiqué la ministre mardi. 

Ne pas porter le masque, "une faute" professionnelle

Cette mesure sera consignée d'un protocole national pour assurer la santé et la sécurité des travailleurs en période de Covid-19, en vue d'une application pour la fin août, selon la ministre. Un non-respect de cette règle sera donc considéré comme "une faute", a affirmé Élisabeth Borne. Elle appelle les salariés à être responsables. "Chacun soit d'abord se dire que c'est sa responsabilité pour se protéger, protéger ses collègues, protéger ses proches", a-t-elle précisé. 

Pour Élisabeth Borne, l'imposition du port du masque dans les entreprises est une mesure nécessaire pour "éviter une deuxième vague" et assurer "la reprise économique". 

Comment les entreprises vont-elles vérifier que le port du masque est respecté dans leurs locaux ? "Les services du ministère du Travail seront présents pour conseiller, accompagner et contrôler le bon respect de ces gestes barrières en entreprise", a déclaré la ministre du Travail.

Des entreprises "responsables", selon la ministre 

Élisabeth Borne a également rappelé que des établissements ont été fermés à cause du non-respect des gestes barrières mais aussi que certains ont reçu des "verbalisations". Malgré cette réalité, la ministre reste "confiante" sur la capacité des entreprises à respecter ces règles. "Depuis le déconfinement, les entreprises sont très responsables sur la mise en oeuvre des protocoles sanitaires", a-t-elle soulevé, en rappelant que "plus de 7.000 accords" [ont été] signés en entreprise sur les règles sanitaires". 

Pour élaborer cette nouvelle règle, Élisabeth Borne s'appuie sur l'avis du Haut conseil à la santé publique (HCSP). Elle tient ainsi compte du risque de propagation du Covid-19 par aérosols, fines gouttelettes en suspension dans l'air expiré par les malades. Suite à un avis du HCSP du 14 août, elle dit "souhaiter regarder les dérogations possibles" par rapport à cette mesure, notamment concernant "les activités pour lesquelles c'est très pénalisant". 

La ministre a annoncé qu'elle attendait la réponse du HCSP "vendredi au plus tard". "Sur cette base, le protocole sera mis en ligne au plus tard lundi prochain parce qu'il s'appliquera à partir du 1er septembre". 

Europe 1
Par Tiffany Fillon