Pierre Person, Stanislas Guerini… Quel nouveau patron pour La République en Marche ?

, modifié à
  • A
  • A
Voir la vidéo sur Dailymotion
Partagez sur :
Alors que les candidatures s'ouvrent lundi pour la présidence de LREM, deux figures du parti se dégagent dans la course à la succession de Christophe Castaner : les députés de Paris Stanislas Guerini et Pierre Person.

Les candidatures s'ouvrent lundi pour les prétendants au poste de patron de La République en Marche. Après le désistement de Marlène Schiappa la semaine dernière, qui ne souhaitait pas assumer "la double responsabilité simultanée de secrétaire d'État et déléguée générale", deux députés pourraient s'affronter pour succéder à Christophe Castaner, nommé à Beauvau : Stanislas Guerini et Pierre Person.

Des similitudes entre les deux candidats. Le député de Paris Stanislas Guerini, âgé de 36 ans, issu du milieu de l'entreprise, a clairement le soutien de l'Élysée. Traditionnellement, les ministres ne prennent pas position publiquement sur le parti En Marche. Mais en coulisses, l'un d'eux lance : "Stanislas Guerini, c'est un organisateur incroyable, il fait ça comme personne." 

Pierre Person, 29 ans, est lui aussi député de Paris, en charge des élections à La République en Marche. Pour lui, le parti a besoin d'un vrai politique à sa tête. "Il ne faut pas être dans l'animation", considère ce Lorrain d'origine, ancien juriste, ancien consultant pour le secteur public, et ancien président des Jeunes avec Macron.

>> De 5h à 7h, c'est "Debout les copains" avec Matthieu Noël sur Europe 1. Retrouvez le replay de l'émission ici

Et des différences. Deux hommes, deux trentenaires, deux macroniens de la première heure… Sur le papier, rien ne les différencie. Si ce n'est que Stanislas Guerini fait partie de la bande d'anciens strauss-khaniens - Ismaël Emelien, Cédric O et Benjamin Griveaux - lors de la campagne pour la primaire PS de 2006. C'est avec cette même équipe qu'il a accompagné Emmanuel Macron au pouvoir. Pierre Person, lui, fait partie de la jeune bande de militants socialistes devenus députés.

Stéphane Travert à la manœuvre ? D'autres candidats pourraient entrer en jeu. Un autre député parisien, Sylvain Maillard, et le député des Français de l'étranger Joachim Son-Forget ont eux aussi signalé leur intérêt pour la fonction. Mais quel que soit le futur délégué général, le vrai homme fort devrait être l'ancien ministre de l'Agriculture Stéphane Travert. Il devrait être en charge des élus locaux. Et à ce titre, trouver les élus pour les municipales, LA question cruciale pour LREM.

L'élection du nouveau délégué général se tiendra le 1er décembre. Entre-temps, Philippe Grangeon, proche du chef de l'État, assure l'intérim.