"Notre volonté est de parvenir au pouvoir" : Marine Le Pen lance sa campagne pour les municipales

  • A
  • A
1:39
© AFP
Partagez sur :
Marine Le Pen a lancé dimanche la campagne du Rassemblement national en vue des prochaines municipales, lors d'une réunion publique à laquelle Europe 1 a assisté. Elle considère ces élections comme un jalon du "parcours de victoire" qu'elle veut mener jusqu'à l'Elysée. 

Le top départ a été donné. La campagne du Rassemblement national (RN) en vue des élections municipales va pouvoir commencer. Le parti s’est réuni dimanche à la maison de la chimie, à Paris, pour une réunion publique à laquelle Europe 1 a assisté. Marine Le Pen en a profité pour tacler le gouvernement sur l’abandon de l’âge pivot, selon elle une "manipulation"

La présidente du RN a ensuite présenté un véritable "parcours de victoire", dont la première étape aurait déjà été franchie en mai 2019, lors des dernières élections européennes. Viennent désormais les municipales, en mai 2020, puis suivront les départementales et les régionales en 2021. Un chemin qui doit mener le RN à l'Elysée, a martelé Marine Le Pen, comme elle prend désormais soin de le faire à chacune de ses interventions.

"La route est jonchée d’obstacles"

 

"Notre volonté est de parvenir au pouvoir", a-t-elle scandé, sous les applaudissements du public. Voir loin, donc, et évacuer les difficultés. Au RN, on ne s’attend pas à un raz-de-marée pour les municipales, a laissé entendre la présidente. "Le combat municipal est âpre. La route est jonchée d’obstacles", reconnait-elle. 

Pour rassembler davantage de  les voix, elle lorgnent sur les électeurs de droite, dénonçant les alliances entre LR et LREM au niveau local. "J’appelle les électeurs à constater la trahison dont ils sont victimes de la part de ceux qui leur ont fait croire qu’ils lutteraient contre la politique d’Emmanuel Macron, alors qu’ils en sont aujourd’hui les marches pieds, à défaut d’en être les paillassons", a-t-elle accusé. Marine Le Pen entend s’investir dans la campagne. Elle fera un à trois déplacements par semaine, confie son équipe, à partir du 18 janvier.   

Europe 1
Par Hadrien Bect, édité par Laetitia Drevet