Le second tour des municipales en juin ? "Il est essentiel de terminer le cycle électoral"

  • A
  • A
Gaël Perdriau, maire de Saint-Etienne, fait partie des signataires de la tribune appelant à un second tour en juin. 1:19
Gaël Perdriau, maire de Saint-Etienne, fait partie des signataires de la tribune appelant à un second tour en juin. © JEAN-PHILIPPE KSIAZEK / AFP
Partagez sur :
Dans une tribune publiée dimanche dans le "JDD", 36 maires, parmi lesquels Anne Hidalgo (Paris) ou Nicolas Florian (Bordeaux), appellent à organiser le deuxième tour des municipales en juin. Le maire de Saint-Etienne, Gaël Perdriau, fait aussi partie des signataires. Il estime au micro d'Europe 1 qu'il est "essentiel de terminer le cycle électoral" pour accompagner la reprise.

Alors que l'on attend toujours la décision du gouvernement sur l'organisation d'un second tour des municipales, ils sont 36 maires à monter au créneau dans une tribune publiée par le Journal du Dimanche, signée entre autres par la maire de Paris Anne Hidalgo, le maire de Nice Christian Estrosi ou encore celui de Bordeaux Nicolas Florian. Ces maires demandent un second tour en juin, pour prendre en compte les résultats du 1er tour et installer rapidement les nouvelles équipes, une position défendue aussi sur Europe 1 par le maire LR de Saint-Etienne Gaël Perdriau.

"Les conseils municipaux ont besoin de la légitimité d'un nouveau contrat avec les citoyens"

"Il est essentiel de terminer le cycle électoral débuté en mars, tout simplement pour accompagner la reprise économique et ne pas rajouter à la crise sanitaire une crise économique et sociale", a déclaré Gaël Perdriau, d'autant que selon lui "les conseils municipaux ont besoin de la légitimité d'un nouveau contrat avec les citoyens".

Organiser un second tour en juin permettrait par ailleurs "équipements qui sont indispensables à la structuration de nos territoires" "de se concrétiser" plus rapidement. "Plus on prend de retard dans l'installation de ces conseils municipaux, plus ces investissements sont décalés et ont des conséquences sociales et sur l'économie", a assuré le maire de Saint-Etienne.

Et l'édile d'estimer que, puisque "le gouvernement a rouvert les écoles, là-même où se déroulent les élections municipales, on ne comprendrait pas que celles-ci ne puissent pas s'y dérouler !"

Europe 1
Par Caroline Baudry, édité par Séverine Mermilliod