Municipales : Hervé Morin plaide pour des dates différentes pour les zones rouges et vertes

, modifié à
  • A
  • A
Partagez sur :
Hervé Morin, le président de la région Normandie, propose d'organiser le second tour des municipales en juin dans les zones vertes, et plus tard dans les zones rouges. "Il y a des enjeux de santé, démocratique et de relance économique", a soutenu l'ancien ministre de la Défense, jeudi soir sur Europe 1. 
INTERVIEW

Le gouvernement doit trancher dans les prochains jours : le second tour des municipales aura lieu fin juin ou en janvier 2021. Hervé Morin, le président centriste de la région Normandie, plaide pour une solution alternative, à savoir l'organisation des élections à des dates différentes en fonction des régions. L'ancien ministre propose ainsi que le second tour ait lieu en juin dans les zones vertes, moins touchées par la pandémie, mais plus tard dans les zones rouges. 

"Il y a un enjeu de santé, faire en sorte que ce second tour ne soit pas un facteur de relance de l’épidémie. Il y a aussi un enjeu d’efficacité et de relance économique, il faut que les équipes municipales puissent par exemple lancer les marchés publics pour le secteur du BTP", a soutenu l'ancien ministre de la Défense, jeudi soir sur Europe 1. "Il y a aussi la préparation de la rentrée de septembre, et un enjeu démocratique pour garantir la sincérité du scrutin. Il faut que les gens qui aient envie de voter puissent voter, et n’aient pas peur. Essayons de réfléchir à des élections locales", a-t-il demandé. 

Un second tour "en juin" dans les régions "où le virus ne circule plus"

Le centriste a pris comme exemple sa région, la Normandie, actuellement classée en vert sur la carte du déconfinement. "S’il faut élire des conseillers municipaux dans un petit village de 2.000 ou 3.000 habitants, dans une région où le virus ne circule presque plus, je ne vois pas pourquoi on ne ferait pas les élections fin juin. En Normandie, il n'y a aucune raison de ne pas organiser les élections", a jugé Hervé Morin.

"Pour les grandes villes, comme à Paris où on sent un grand stress et une grande inquiétude, ça me paraît compliqué, notamment dans les zones rouges. Donc on peut considérer que les élections aient lieu plus tard", a-t-il poursuivi. 

Pas d'invasion de Parisiens en Normandie pour l'Ascension

Hervé Morin a également dressé un premier bilan de ce début de week-end d'Ascension, assurant que la région Normandie n'a pas été prise d'assaut pas les Parisiens et les Franciliens, comme certains pouvaient le craindre. "J'ai appelé trois maires, et pour l'instant tout se passe très bien", a assuré le centriste. 

L'ancien ministre a également plaidé pour l'ouverture des parcs et des jardins dans les grandes villes, y compris celles en zones rouges comme à Paris. "Que les espaces publics les plus fréquentés soient utilisés par nos compatriotes me paraît dans la logique des choses. Mais il faut le faire en respectant les règles", a tout de même prévenu Hervé Morin.