Macron en visite d'État à Washington pour des discussions délicates avec Trump

, modifié à
  • A
  • A
Les couples Trump et Macron, lundi à la Maison-Blanche.
Les couples Trump et Macron, lundi à la Maison-Blanche. © JIM WATSON / AFP
Partagez sur :
Le président français a atterri lundi aux États-Unis pour une visite d'État de trois jours. Il a été accueilli quelques heures plus tard par Donald Trump. 

Le président français Emmanuel Macron a atterri lundi vers 18h, heure française, sur la base aérienne d'Andrews près de Washington pour une visite d'État de trois jours. Donald Trump l'a accueilli à la Maison-Blanche quelques heures plus tard. 

Les deux dirigeants, accompagnés de leurs épouses Melania Trump et Brigitte Macron, devaient rejoindre en fin d'après-midi Mount Vernon, demeure du premier président américain George Washington, pour un dîner privé face au Potomac. Le Français est le premier dirigeant étranger auquel Donald Trump accorde l'honneur d'une visite d'État.

Une promenade improvisée dans Washington. Arrivé avec son épouse Brigitte, Emmanuel Macron a été accueilli par l'ambassadeur de France Gérard Araud et le chef du protocole américain. Mais avant de se rendre à la Maison-Blanche pour rencontrer le couple Trump, le président français s'est offert une visite impromptue à Washington.

Cette promenade improvisée s'est principalement axée autour des monuments historiques de la capitale. Accompagné de son épouse, le chef de l'État a visité le célèbre monument Lincoln, à l'effigie du seizième président des États-Unis, profitant de cette balade pour s'octroyer un petit bain de foule, serrer la main de passants et poser pour des selfies.

"Nous avons beaucoup de décisions à prendre". "Nous, les États-Unis comme la France, avons une responsabilité toute particulière (...), nous sommes les garants du multilatéralisme contemporain. Nous avons beaucoup de décisions à prendre", avait auparavant déclaré le président français dans une brève allocution en anglais, puis en français, en descendant de son avion vêtu d'un costume sombre.

"Cette visite est très importante dans le contexte qui est le nôtre, avec beaucoup d'incertitudes, de troubles et parfois beaucoup de menaces", a ajouté Emmanuel Macron, accompagné de son épouse en manteau rose.

Amitié inattendue. Mais l'amitié inattendue entre les deux présidents que séparent plus de 30 ans et des positions souvent aux antipodes sera mise à l'épreuve les jours suivants, quand démarreront les discussions de fond. Le président français espère en effet infléchir son hôte, qu'il a en janvier qualifié d'"imprévisible", sur plusieurs sujets de discorde.

En premier lieu il veut le convaincre de maintenir l'accord sur le nucléaire iranien, que Donald Trump envisage de rompre. Il cherchera aussi à le persuader de laisser ses troupes en Syrie et d'exempter l'UE de taxes douanières sur l'acier et l'aluminium. Pour préparer le terrain, Emmanuel Macron a énuméré ses arguments dimanche sur Fox News, chaîne que regarde assidûment son hôte.