Les électeurs LR séduits par le discours de Macron sur l'immigration ? "Je le trouve malhonnête, mais il est très malin"

  • A
  • A
Les Républicains LR 1280 1:26
© SEBASTIEN BOZON / AFP
Partagez sur :
Les militants Les Républicains croisés par Europe 1 en marge des journées parlementaire du parti, à Belfort, estiment que la position de fermeté adoptée par le chef de l'Etat sur l'immigration vise surtout à grappiller quelques électeurs à la droite.
PAROLES DE

Quand Emmanuel Macron durcit le ton sur l’immigration, ça leur en "touche une sans faire bouger l’autre", image un militant LR. À travers cette inflexion, le président de la République pourrait bien chercher à capitaliser du côté des électeurs de droite, à quelques mois des municipales. Mais les militants Les Républicains qu’Europe 1 a pu interroger jeudi soir, lors d’une réunion publique en marge des journées parlementaire du parti, à Belfort, se montrent sceptiques sur les intentions du chef de l’Etat.

Certes, quand il parle d’immigration, le président de la République parle d’un sujet qui préoccupe au plus haut point les militants LR : "Il y en a ras-le bol des migrants. On n’entend plus parler français. On n’est plus en France", s’emporte ainsi une militante de droite. Mais dans cette salle pas très grande et à moitié vide, les spectateurs présents dénoncent surtout un discours électoraliste. "On n’est déjà pas bien nombreux, et Macron continue de venir nous chercher", relève un électeur. "Il drague pas mal, il est en train de siphonner la droite", abonde un autre.

La tentation du RN

Emmanuel Macron peut-il encore prendre des électeurs à une droite déjà recroquevillée sur elle-même ? "Je le trouve malhonnête, mais il est très malin", avertit une militante. "Je pourrais peut-être bouger ailleurs, mais je n’irai pas chez Macron", confie une autre. Avant de glisser : "Je pense plutôt à la jeune Le Pen…"

À la tribune, des députés comme Christian Jacob, candidat à la présidence du parti, se sont contentés d’ironiser : "Le président a pris une initiative extraordinaire sur l’immigration illégale. Il va organiser un débat sans vote à l’Assemblée… Il va se passer quelque chose !"

Europe 1
Par Arthur Helmbacher