Ex-espion russe empoisonné : Emmanuel Macron met en cause Moscou et annoncera des mesures

, modifié à
  • A
  • A
Emmanuel Macron crédit : Mehdi FEDOUACH / POOL / AFP - 1280
Emmanuel Macron soutient Theresa May face à la Russie (image d'illustration). © Mehdi FEDOUACH / POOL / AFP
Partagez sur :
À la suite du Royaume-Uni, la France impute la responsabilité de l'empoisonnement d'un ex-espion russe sur le sol britannique à Moscou. Le Président annoncera des mesures dans les "prochains jours".

Emmanuel Macron s'est de nouveau entretenu jeudi matin avec la Première ministre britannique Theresa May de l'affaire de l'empoisonnement d'un ex-espion russe, et les deux dirigeants estiment qu'il "n'y a pas d'autre explication plausible" qu'un acte de la Russie, selon l'Élysée. 

La France solidaire du Royaume-Uni. "Depuis le début de la semaine, le Royaume-Uni a tenu la France étroitement informée des indices recueillis par les enquêteurs britanniques et des éléments démontrant la responsabilité de la Russie dans l'attaque. La France partage le constat du Royaume-Uni qu'il n'y a pas d'autre explication plausible et exprime à nouveau sa solidarité à l'égard de son alliée", a précisé la présidence dans un communiqué. Emmanuel Macron et Theresa May "sont convenus de l'importance de l'unité européenne et transatlantique dans la réponse à cet événement" et "resteront en contact étroit au cours des prochains jours", est il ajouté.

Des diplomates russes expulsés. Theresa May avait annoncé mercredi une série de sanctions contre la Russie, dont l'expulsion de 23 diplomates et le gel des contacts bilatéraux, jugeant Moscou "coupable" de l'empoisonnement sur son sol de l'ex-espion russe Sergueï Skripal, 66 ans, et de sa fille Ioulia. La diplomatie russe a aussitôt qualifié ces sanctions de "provocation grossière sans précédent". Des "mesures de riposte sont en stade d'élaboration et seront prises prochainement", a-t-elle précisé jeudi matin.

Des mesures à venir pour la France. Emmanuel Macron a indiqué jeudi qu'il annoncerait "dans les prochains jours" les mesures qu'il compte prendre dans cette affaire. "J'annoncerai dans les prochains jours les mesures que nous comptons prendre", a-t-il déclaré à la presse lors d'un déplacement en Indre-et-Loire. Il a de nouveau condamné "avec la plus grande fermeté" cette attaque, dont "tout porte à croire que la responsabilité est attribuable à la Russie".