Européennes : la gauche n'est "pas morte" et doit "chercher à se rassembler", lance Glucksmann

, modifié à
  • A
  • A
Voir la vidéo sur Dailymotion
Partagez sur :
Raphaël Glucksmann, tête de liste PS/Place publique, a appelé la gauche "à (se) rassembler", dimanche soir. Sa liste est au coude à coude avec celle de La France insoumise, selon les premières estimations (entre 6,2% et 7%).

La gauche française n'est "pas morte" mais doit "chercher à (se) rassembler", a déclaré dimanche Raphaël Glucksmann, tête de liste des socialistes et de Place Publique, dont la liste parvient de justesse à envoyer des députés au Parlement européen.

"Demain il faudra chercher enfin à rassembler la gauche"

"La gauche en France n'est pas morte", a déclaré sur France 2 Raphaël Glucksmann, dont la liste est au coude à coude avec la France insoumise avec environ 6,5% des voix. "Demain il faudra reprendre notre bâton de pèlerin (...) et chercher enfin à rassembler la gauche".

Sur Europe 1, il a répété sa volonté de "rassembler" plus largement la gauche : "Il existe un peuple de gauche. Il y a des millions de Français qui ne se reconnaissent pas entre libéraux et nationalistes, entre Macron et Le Pen. Concrètement, il faut qu'il y ait une seule offre politique sociale et écolo. Quand on était sur les plateaux pour débattre, j'avais du mal à saisir ce qui fondamentalement nous opposait avec Yannick Jadot et Benoît Hamon", analyse-t-il a posteriori.

Avec 6,5% la liste du PS dépasse la barre des 5% qui lui permet d'envoyer des députés au Parlement européen, alors que les sondages laissaient planer le doute sur cet objectif. "Nous avons un score plus élevé que ce qui nous était annoncé et promis", s'est félicité Raphaël Glucksmann, alors qu'à l'inverse, le score équivalent des Insoumis est nettement inférieur aux sondages.

"La gauche éparpillée et morcelée n'arrive pas à s'imposer comme une alternative crédible"

Pour autant, "ce soir le temps n'est pas à la fête", a jugé la tête de liste. "La gauche éparpillée et morcelée n'arrive pas à s'imposer comme une alternative crédible. (...) Ce soir, le temps est à la responsabilité", a-t-il insisté. Parmi les mouvements de gauche que Raphaël Glucksmann avait ambitionné de rassembler en lançant l'an dernier sa formation Place Publique, c'est Europe Ecologie Les Verts (EELV) qui a signé le meilleur score avec quelque 13% des voix en troisième place derrière le Rassemblement national (RN) et la République en Marche (LREM).