Covid : Macron assure à des collégiens qu'"il ne devrait pas y avoir un nouveau confinement"

  • A
  • A
Emmanuel Macron a échangé avec des élèves de troisième en visioconférence ce mardi. 1:18
Emmanuel Macron a échangé avec des élèves de troisième en visioconférence ce mardi. © AFP
Partagez sur :
Emmanuel Macron est intervenu mardi dans une classe de Troisième, à l’occasion du premier jour de cours en distanciel pour les écoles, collèges et lycées. "Il ne devrait pas y avoir à nouveau de confinement", a déclaré le chef de l'Etat devant ces collégiens d'Oraison, dans les Alpes-de-Haute Provence.

C'est un intervenant un peu particulier qui a échangé mardi après-midi avec 18 élèves d'une classe de Troisième du collège Itard à Oraison, dans les Alpes-de-Haute Provence, pendant leur cours d'histoire-géographie. À l’occasion du premier jour de cours en distanciel pour les écoles, collèges et lycées français, Emmanuel Macron lui-même s’est connecté, à 16 heures, à leur classe virtuelle et en visioconférence, depuis le palais de l'Élysée.

"Il ne devrait pas y avoir à nouveau de confinement"

Le président de la République a discuté avec les élèves, qui n'ont au départ pas voulu activer leur caméra à l'exception de deux d'entre eux, ainsi qu'avec leur professeur d'histoire et le principal du collège. Emmanuel Macron s’est connecté par le biais de la plateforme "Ma classe à la maison", mise en place par le Centre national d'enseignement à distance (CNED), un système qui a connu des difficultés techniques mardi à cause de la forte affluence d’élèves connectés en même temps. "Je voulais vous remercier de vous adapter à la situation actuelle, je sais que ce n'est pas évident", a déclaré le chef de l'État.

"On aura, avec cet effort collectif de quatre semaines, bien freiné le virus. On aura continué d'accélérer la vaccination, jusqu'à la fin de l'année scolaire. Ensuite, il ne devrait pas y avoir à nouveau de confinement", a aussi assuré Emmanuel Macron auprès des enfants.

À la question d'un collégien lui demandant si "le brevet serait annulé", Emmanuel Macron a répondu que "non". "On y tient tous", a-t-il ajouté. "L'année dernière, il n'avait pas été annulé non plus."

Un mois d'avril bien particulier dans les établissements scolaires

Pour freiner la propagation du coronavirus, le président de la République avait annoncé, le 31 mars dernier, une adaptation du calendrier scolaire. Cette semaine du 5 avril est marquée par un enseignement en distanciel pour les écoles, collèges et lycées. L'accueil des enfants de soignants et de quelques autres professions prioritaires est néanmoins toujours garanti, de même que l'accueil des enfants en situation de handicap dans le secteur médico-social.

Les vacances de printemps vont ensuite subir une harmonisation dans toute la France, quelle que soit la zone, et se dérouleront à partir du 10 avril et sur deux semaines. S'ensuivra une réouverture graduée selon les niveaux : la rentrée aura lieu pour tous le 26 avril, mais physiquement pour les maternelles et primaires, tandis qu'elle se fera à distance pour les collèges et lycées. Les collégiens et les lycéens pourront retrouver physiquement leurs établissements à partir du 3 mai, le cas échéant avec des jauges adaptées.

Le collège Itard d’Oraison, où est intervenu Emmanuel Macron, accueille un peu plus de 400 élèves. L’établissement reste, lui aussi, ouvert pour accueillir des enfants de soignants et des professions prioritaires.

Europe 1
Par Jean-Rémi Baudot, édité par Jonathan Grelier avec AFP