Coronavirus : "Il faut être fier" d'avoir fait le choix du confinement, estime Marc Fesneau

, modifié à
  • A
  • A
Marc Fesneau était l'invité du "Grand Rendez-vous" sur Europe 1, dimanche.
Marc Fesneau était l'invité du "Grand Rendez-vous" sur Europe 1, dimanche. © Europe 1
Partagez sur :
Invité dimanche du Grand Rendez-vous sur Europe 1, Marc Fesneau, ministre chargé des relations avec le Parlement, est revenu sur la décision de l'exécutif de mettre en place le confinement à la mi-mars pour tenter d'endiguer la propagation du coronavirus. Il affirme qu'il "faut être fier de ce choix-là".
INTERVIEW

Après trois mois de crise sanitaire, le gouvernement regrette-t-il d'avoir confiné l'ensemble de la population française pendant plus de 50 jours ? Non, à comprendre Marc Fesneau. Invité du Grand Rendez-vous sur Europe 1, le ministre chargé des relations avec le Parlement a expliqué qu'il fallait "être fier de ce choix-là". "On a fait le choix de préserver au maximum les populations. Je pense que c'est une heureuse nouvelle et c'est plutôt bien pour l'humanité et ce qu'elle porte comme valeurs", a justifié Marc Fesneau, rappelant que deux tiers de l'humanité avait été confinée à partir de mars.

"À ce stade, nous maîtrisions la remontée épidémique"

"Le confinement a permis de stopper le virus", souligne Marc Fesneau. Citant la situation du Brésil, le ministre affirme aussi que "ceux qui ont fait le choix du non-confinement sont face à un pic épidémique très virulent".

Alors qu'en France, le gouvernement ne craint pas une deuxième vague. "On est raisonnablement optimistes sur le fait que, à ce stade, nous maîtrisions cette remontée épidémique", affirme sur Europe 1 Marc Fesneau.  Pour lui, il faut donc "être fier", d'avoir opté pour le confinement. "Après, on a le défi de la relance et de la reprise économique", prévient toutefois le ministre.

Europe 1
Par Ariel Guez