Hommage : Emmanuel Macron tente "de récupérer un peu l'amour que les Français portent" à Jacques Chirac

  • A
  • A
Voir la vidéo sur Dailymotion
Partagez sur :
Lors de son allocution en hommage à Jacques Chirac, mort jeudi à l'âge de 86 ans, Emmanuel Macron a tenté de s'inscrire dans les pas de l'ancien président, estiment les membres du service politique d'Europe 1. 
ANALYSE

Il a salué en Jacques Chirac un "homme d'État que nous aimions autant qu'il nous aimait". Lors d'une allocution télévisée lors de laquelle il a confirmé l'organisation d'une journée de deuil national, lundi, Emmanuel Macron a rendu hommage à l'ancien président de la République, mort jeudi à l'âge de 86 ans. Une prise de parole très politique, selon les éditorialistes d'Europe 1. "En dressant le portrait de Jacques Chirac, il dresse, en creux, celui des traits qui lui échappent", estime notamment David Doukhan, chef du service politique d'Europe 1.

Alors qu'Emmanuel Macron loue un Jacques Chirac qui "nous rassemblait", David Doukhan note que depuis son élection en 2017, "l'unité du pays a été mis à mal", avec notamment la crise des "gilets jaunes". Or, rappelle-t-il, Jacques Chirac, "très marqué par les émeutes de mai 1968", mais également par les grèves de 1995, "a passé ses deux mandats avec l'idée chevillée au corps de ne pas fracturer les Français". Emmanuel Macron, lui, "réforme fort", note encore David Doukhan, et peut-être, en rendant hommage à un président rassembleur, "a-t-il envie de s'en inspirer". 

"Emmanuel Macron a tenté de récupérer un peu de la personnalité" de Jacques Chirac

Cet avis est partagé par l'éditorialiste d'Europe 1 Michaël Darmon. Selon lui, Emmanuel Macron a tenté de "récupérer un peu de la personnalité" de Jacques Chirac, et "de récupérer un peu l'amour que les Français lui portent". Une façon pour l'actuel locataire de l'Élysée de dire : "Je veux aussi tisser mon lien avec les Français", estime encore Michaël Darmon. En parlant d'un Jacques Chirac "que nous aimions autant qu'il nous aimait", Emmanuel Macron "place toute de suite la notion de lien affectif puissant, puisque c'est certainement ce qui lui manque".  

Dans son discours, Emmanuel Macron a multiplié les allusions à l'amour de Jacques Chirac pour les Français, y compris "les plus humbles". "On se souvient de la phrase d'Emmanuel Macron sur 'ceux qui ne sont rien' et qui avait beaucoup choqué", relève David Doukhan. Plus tard, le chef de l'État a également salué le talent de l'ancien président pour "réconcilier proximité et grandeur". Or, note encore le chef du service politique d'Europe 1, après son élection, Emmanuel Macron "a tout de suite enfilé le costume de la grandeur, mais a mis du temps a retrouver de la proximité".

Europe 1
Par Antoine Terrel