Agressions de policiers : "L'uniforme ne fait plus peur", regrette Stéphane Ravier

  • A
  • A
Stéphane Ravier est sénateur RN des Bouches-du-Rhône. 3:53
Stéphane Ravier est sénateur RN des Bouches-du-Rhône. © Europe 1
Partagez sur :
Alors que les agressions de policiers se multiplient ces derniers mois, le sénateur RN des Bouches-du-Rhône estime que l'uniforme "ne fait plus peur". "Il y a une haine anti-flic, une haine anti-France", constate-t-il. 
INTERVIEW

Le malaise ne cesse de grandir dans la police, confrontée à de régulières agressions sur le terrain. Il y a a quelques jours, le commissariat de Champigny-sur-Marne était attaqué aux mortiers, tandis que dans la nuit de mardi à mercredi, selon les informations d'Europe 1, un policier a été renversé par le conducteur d'une voiture volée à Savigny-sur-Orge. Invité à commenté cette actualité, mercredi, sur Europe 1, le sénateur RN des Bouches-du-Rhône Stéphane Ravier estime que "l'uniforme ne fait plus peur". 

 

L"uniforme, note-t-il, "est devenu une cible". Et, ajoute-t-il, "pas seulement l'uniforme du policier. L'uniforme des pompiers, de l'employé télécom. Tout ceux qui représentent la France".

Pour Stéphane Ravier, "il y a une haine anti-flic, une haine anti-France", alors que la police "est le dernier rempart, celle qui est là pour empêcher la guerre civile". 

"Un tsunami d'insécurité qui va déferler sur notre pays"

Le sénateur RN s'agace également de l'impuissance des policiers face à ces agressions, estimant que le policier "est désarmé moralement par sa hiérarchie". Et plaide pour une présomption de légitime défense pour les policiers. 

"À force de vouloir empêcher les vagues, c'est un tsunami d'insécurité qui va déferler sur notre pays", prévient-il encore. 

Europe 1
Par Antoine Terrel