Un policier entre la vie et la mort après avoir été renversé par une voiture dans l'Essonne

, modifié à
  • A
  • A
© CHRISTOPHE SIMON / AFP
Partagez sur :
Un policier est hospitalisé entre la vie et la mort après avoir été renversé par le conducteur d'une voiture volée dans la nuit de mardi à mercredi à Savigny-sur-Orge, dans l'Essonne.

Un policier est hospitalisé entre la vie et la mort après avoir été renversé par le conducteur d'une voiture volée dans la nuit de mardi à mercredi à Savigny-sur-Orge, dans l'Essonne. Selon les informations recueillies par Europe 1, les faits se sont déroulés vers 1h30. La victime est un brigadier âgé de 40 ans, appartenant à la BAC de nuit. Il s'est approché d'une Peugeot 3008 signalée volée. C'est à ce moment que le conducteur a démarré en trombe et renversé le policier avant de prendre la fuite. Le fonctionnaire a été transporté à l'hôpital, son pronostic vital est engagé.

Sur place, personne n'a été interpellé mais les policiers de la BAC ont réussi à identifier le chauffeur car ils le connaissent bien : selon nos informations, il s'agit d'un homme de 39 ans, déjà interpellé des dizaines de fois, notamment pour des affaires de vol.

"Il va falloir une fois pour toute que la peur change de camp"

Ces faits surviennent dans un contexte de malaise policier après une série de violences, notamment l'attaque aux mortiers d'artifice du commissariat de Champigny-sur-Marne (Val-de-Marne) ce week-end et l'agression par balles de deux policiers à Herblay (Val-d'Oise) la semaine dernière.

Invité mercredi d'Europe 1, Stanislas Gaudon, secrétaire national du syndicat de police Alliance, a pu réagir à cette information. L'état du policier "est sérieux", a-t-il confirmé. Et ce drame, poursuit-il, vient "s'ajouter à la longue liste de nos collègues qui ont été agressés ou percutés par un véhicule". Et Stanislas Gaudon de rappeler notamment "les événements dramatiques de cet été", avec par exemple la mort d'un policier au Mans, tué par un chauffard lors d'une intervention.

Invité à commenté cette actualité, mercredi, sur Europe 1, le sénateur RN des Bouches-du-Rhône Stéphane Ravier estime que "l'uniforme ne fait plus peur". L"uniforme, note-t-il, "est devenu une cible". Et, ajoute-t-il, "pas seulement l'uniforme du policier. L'uniforme des pompiers, de l'employé télécom. Tout ceux qui représentent la France".

Europe 1
Par Guillaume Biet