À Lyon, la municipalité écologiste s'apprête à voter un budget "genré", une première

  • A
  • A
école cour récréation écoliers scolaire 1:31
Les premiers secteurs concernés par le budget "genré" de la mairie de Lyon sont l'éducation et le sport. Photo d'illustration. © JACQUES DEMARTHON / AFP
Partagez sur :
À Lyon, la nouvelle municipalité écologiste met peu à peu en place son programme avec, comme première étape importante, un budget "genré" prochainement voté. Chacune de ses mesures sera examinée selon le critère de l'égalité entres les femmes et les hommes, ce qui est une première en France pour une ville de plus de 500.000 habitants.

C'était une promesse de campagne des écologistes. Ce sera bientôt une réalité à Lyon, mairie remportée par Europe Écologie-Les Verts (EELV) aux municipales de juin dernier : le prochain budget de la Ville, voté en mars 2021 et d'un montant de 700 millions d'euros, sera "genré", c'est-à-dire qu'il sera examiné selon le critère de l'égalité entre les hommes et les femmes. 

"Une autre vision du budget"

"C'est une autre vision du budget", défend Audrey Hénocque, adjointe aux finances. "Pour chaque ligne budgétaire et chaque investissement, nous pouvons évaluer si cette action va dans le sens de l'égalité entre les femmes et les hommes, est neutre ou a un effet plutôt négatif sur cet aspect."

Cette décision, une première en France dans une métropole aussi importante, constitue une petite révolution. Les premiers secteurs concernés seront l'éducation et le sport : "Pour l'école, il s'agit d'éviter de créer un terrain de football au milieu de la cour de récréation, parce qu'on sait que ce sont plutôt les garçons qui vont aller jouer au football et que les filles vont se retrouver dans les périphéries, à discuter ou à se poser par terre, sans activité", développe l'adjointe écologiste.

Un carré végétalisé à la place du terrain de foot

"On se rend compte qu'il faut déconstruire certaines idées reçues pour pouvoir avancer sur l'égalité entre les femmes et les hommes", poursuit Audrey Hénocque. À la place du terrain de football, il pourra y avoir des carrés végétalisés, pour permettre aux filles et aux garçons de jardiner. Mais aussi des espaces pour faire du handball ou pour jouer à la balle aux prisonniers, des jeux moins connotés "garçon". Cette méthode nouvelle s'appliquera dans un second temps aux aménagements urbains et à la culture.