30 fidèles dans les lieux de culte : "une règle univoque intenable", dénonce Gérard Larcher

, modifié à
  • A
  • A
Partagez sur :
Les lieux de culte devraient rouvrir dès samedi à condition d'accueillir 30 personnes maximum. Cette mesure, décriée chez les catholiques, a également été dénoncée jeudi sur Europe 1 par le président du Sénat Gérard Larcher. Selon lui, cette "règle univoque" est "intenable". 
INTERVIEW

Dès samedi, la réouverture des lieux de culte sera effective lors du déconfinement progressif. Si Emmanuel Macron avait évoqué mardi soir une "stricte limite de trente personnes" pour les cultes, la Conférence des évêques de France a affirmé mercredi qu'elle allait être augmentée d'ici jeudi. Invité sur Europe 1, le président du Sénat Gérard Larcher, a soutenu jeudi la demande des catholiques, en dénonçant une "règle univoque intenable". 

"Entre le temple de ma paroisse à Rambouillet et une grande église, le chiffre de trente n'a pas de sens", a pointé Gérard Larcher, sénateur Les Républicains des Yvelines. "Je ne sais pas si l'exécutif fait peu de cas des catholiques ou des autres cultes, mais la proximité, le bon sens, c'est la première des réponses que nous devons avoir", a-t-il ajouté.

Plus de dialogue avec les représentants des cultes

Gérard Larcher a rappelé qu'il s'agissait d'"une liberté fondamentale", que "le Conseil d'État a rappelé" lui aussi. Le président du Sénat a préconisé au gouvernement de "dialoguer avec les cultes pour voir dans quelles conditions l'exercice du culte peut se dérouler en respectant l'ensemble des conditions sanitaires et des gestes barrières". 

Au contraire, la stratégie du gouvernement, qui envisage de faire machine arrière concernant la limite des trente fidèles dans les lieux de culte, n'a pas convaincu Gérard Larcher. "Rétropédaler, ce n'est pas la meilleure des conditions pour récréer la confiance", a-t-il affirmé.  

Europe 1
Par Tiffany Fillon