Miss France : quatre raisons pour lesquelles la cérémonie sera historique

  • A
  • A
Partagez sur :
Miss France organise pour l'élection de la prochaine gagnante une soirée qui célébrera également le centenaire des concours de beauté en France. Décalée au 19 décembre à cause de la crise sanitaire, la soirée sera extraordinaire à plus d'un titre, comme l'explique dans "Culture Médias" Sylvie Tellier, directrice de l'organisation Miss France.

2020 aura été une année pas comme les autres à bien des titres. Et l'élection de Miss France n'échappe pas à la règle. Le concours de beauté se tiendra le 19 décembre sur TF1, en direct du Puy du Fou. Focus sur quatre points majeurs de la soirée, grâce aux explications de Sylvie Tellier, directrice de l'organisation Miss France et invitée de Culture Médias. 

Retrouvez toute l’actu médias dans notre newsletter quotidienne

Recevez chaque jour à 13h les principales infos médias du jour dans votre boîte mail. Un rendez-vous incontournable pour être au point sur l’actu, les audiences télé de la veille et faire un point sur les programmes à ne pas manquer.

Abonnez-vous ici

Une préparation inédite

La préparation de cette élection nationale, en pleine crise du Covid-19, a demandé de nombreuses adaptations à l'organisation Miss France. "Les élections départementales ont été faites via des candidatures digitales, ensuite les élections régionales ont pris plein de formes : du plein air, du huis clos, du vote SMS...", énumère Sylvie Tellier. Mais c'est une fois les Miss régionales élues que l'organisation a pris sa forme la plus impressionnante.

Afin d'éviter les contaminations et pour garantir la participation de chaque Miss régionale, l'organisation a mis en place une "bulle anti-Covid-19" autour des participantes. "J'ai quitté les candidates pour venir vous voir, du coup je ne vais pas pouvoir les revoir avant lundi prochain", explique Sylvie Tellier à Philippe Vandel dans les studios d'Europe 1. "Il va falloir que je suive à nouveau tout le protocole d'isolement, de test, etc."

"Les jeunes femmes ont été testées, isolées ensemble, et toutes les personnes de l'organisation Miss France sont testées pour créer cette bulle et protéger notre élection", complète la directrice de l'organisation Miss France.

Un jury historique

Si toutes ces précautions sanitaires sont prises, c'est aussi parce que l'élection de cette année marque une date importante : le centenaire des concours de beauté en France. "À année exceptionnelle, on voulait un jury d'exception", annonce Sylvie Tellier. "Donc un jury 100% Miss France." C'est une première pour le concours, qui avait déjà connu un jury 100%, mais jamais composé uniquement d'anciennes Miss.

D'habitude il y a 7 membres du jury, cette année elles seront 9, toutes anciennes Miss, avec en présidente du jury Iris Mittenaere, notre Miss Univers", complète Sylvie Tellier. "Comme elles sont extrêmement légitimes, elles voteront jusqu'au bout, pour élire Miss France 2021 avec le public".

Un anniversaire tout en Miss 

Cette cérémonie fêtera le centenaire, non pas de Miss France, mais de l'arrivée des concours de beauté en France. Fin 1920 a en effet lieu le premier concours "La plus belle femme de France", qui deviendra Miss France en 1928. Sylvie Tellier annonce pour célébrer cet anniversaire un déluge d'anciennes Miss. "30 anciennes Miss France seront là sur scène, elles vont ouvrir la cérémonie", dévoile-t-elle.

La directrice de l'organisation Miss France publie également un livre, Miss France : 1920-2020, qui retrace les cent années d'existence de ces concours. 

Trois grandes absentes

Cette soirée évènement comptera tout de même des absentes de marque, à commencer par Geneviève de Fontenay. "On l'a pourtant conviée, tout comme je l'avais invité à participé au livre… Geneviève a décliné l'invitation", regrette Sylvie Tellier, qui lui consacre une lettre ouverte dans son livre. "C'est dommage, parce qu'elle fait partie de l'aventure Miss France. On aurait aimé la célébrer, elle manquera aux Français."

Deux autres absentes sont à noter. D'abord Miss Tahiti, dont l'élection n'a pu se tenir cette année, à cause de la crise sanitaire. Ensuite, Marine Lorphelin. La Miss France 2013 et première dauphine de Miss Monde 2013 a préfére ne pas être présente cette année, car sa petite sœur concourt à l'élection. 

Europe 1
Par Alexis Patri