Laïcité : LCP diffuse un documentaire sur "les fractures de la Gauche"

  • A
  • A
Partagez sur :
En plein débat sur la laïcité, LCP diffuse ce mercredi à 20h30 un documentaire intitulé "Laïcité : 30 ans de fracture à gauche", de Thomas Legrand et Pauline Pallier. L'occasion de revenir sur le rapport et l'histoire de la gauche avec cet épineux débat de société. 
INTERVIEW

Après l'assassinat du professeur Samuel Paty, tué pour avoir montré des caricatures du prophète Mahomet en classe, le procès des attentats de 2015 visant, entre autres, les locaux de Charlie Hebdo et la loi sur les séparatisme impulsée par le gouvernement, le sujet de la laïcité est au cœur des débats et de la société. La chaîne LCP (La chaîne parlementaire) programme ce mercredi une soirée spéciale à partir de 20h30 avec la diffusion d'un documentaire de Thomas Legrand et Pauline Pallier "Laïcité : 30 ans de fracture à Gauche", suivi d'un débat. 

"Il y a un an, on a décidé de lancer un documentaire sur ce sujet qui revient régulièrement, qui hystérise les débats, que ce soit à l'Assemblée nationale ou dans la société française", raconte sur Europe 1 Guilaine Chenu, directrice des programmes de LCP. "La profondeur historique redonne une autre dimension à ce sujet. Les fractures qui existaient il y a trente ans sont les mêmes aujourd'hui." Le prisme d'un seul courant politique pour traiter cet épineux sujet d'actualité s'impose aux équipes. "C'est un débat qui a fracturé la gauche", rappelle la journaliste au micro de Philippe Vandel.

Un dilemme pour la gauche 

Des débats au moment de l'adoption de la loi de 1905 qui sépare l'Eglise de l'Etat ("La République ne reconnaît, ne salarie, ni ne subventionne aucun culte") à l'affaire du voile au lycée de Creil en 1989, le sujet de la laïcité a toujours suscité de violents affrontements, surtout à gauche de l'échiquier politique. Car deux sensibilités s'affrontent : le respect des différences tout en étant attaché à l'universalisme républicain. 

"Marie-George Buffet l'explique très bien : parce qu'elle est de gauche, parce qu'elle est du Parti communiste, elle doit être toujours du côté des minorités. Et du coup elle va défendre ses jeunes filles au nom de leur Histoire, et du coup elle va oublier ses engagements féministes", poursuit Guilaine Chenu. Face caméra, des élus avouent avoir eu tort ou encore avoir changé de positions sur ce sujet. "Ce qui est très intéressant dans le documentaire, c'est de retourner aux sources", poursuit-elle. Jean-Luc Mélenchon, Edwy Plenel,  Caroline Fourest, Jean Glavany, Mimouna Hadjam ou encore Manuel Valls interviennent également dans ce documentaire. 

Europe 1
Par Mathilde Durand