Laïcité : "La neutralité ne s'applique pas seulement à des emblèmes de l'Islam"

, modifié à
  • A
  • A
Henri Pena Ruiz est un spécialiste de la laïcité. 8:54
Henri Pena Ruiz est un spécialiste de la laïcité. © Europe 1
Partagez sur :
Invité mardi d'Europe 1, le philosophe et spécialiste de la laïcité Henri Peña-Ruiz a rappelé l'importance du respect de la laïcité à l'école. Mais, a-t-il précisé, ces règles s'appliquent bien à toutes les religions, et pas seulement à l'Islam. 
INTERVIEW

La laïcité est-elle menacée en milieu scolaire ? Le ministre de l'Education nationale Jean-Michel Blanquer doit présenter mardi les chiffre des atteintes à la laïcité à l'école, dix jours après le discours d'Emmanuel Macron sur les séparatismes. Au micro d'Europe 1, le philosophe et spécialiste de la laïcité Henri Peña-Ruiz estime que ces atteintes peuvent exister, et rappelle l'importance des règles de neutralité. Mais, prend-il soin de préciser, cette neutralité "ne s'applique pas seulement à des emblèmes de l'Islam".

La laïcité "n'est pas une option spirituelle parmi d'autres", martèle l'écrivain, rappelant que cette laïcité s'est "conquise à rebours, non pas des religions, mais du pouvoir politique que les religions s'octroyaient". Pour autant, ajoute-t-il, la laïcité "ne doit pas rejeter et ignorer" les religions. "Dans un cours sur la Renaissance, on ne peut pas éviter de parler des guerres de religion", prend-il comme exemple. Et d'ajouter : "Quand on parle des religions, on parle des faits, on ne doit pas endoctriner ou faire du prosélytisme". Alors que le gouvernement assume de s'attaquer particulièrement à la question de l'islamisme politique, Henri Peña-Ruiz appelle "à ne pas être faible" par rapport à cet islamisme. "Quand, à partir de la religion, on veut forger un projet de domination des lois communes, il y a problème", poursuit-il. 

"Il ne faut pas énoncer cette règle de la neutralité seulement pour l'Islam"

Mais que pense ce spécialiste de la laïcité de sujets aussi concrets que le port de signes religieux pour les accompagnants scolaires ? "Si c'est un voyage à finalité pédagogique et non touristique, il est tout à fait normal que les gens qui encadrent ce voyage respectent la neutralité vestimentaire. Qu'ils portent une kippa, une croix charismatique ou un voile, ce n'est pas acceptable", répond l'invité d'Europe 1. 

Car, selon Henri Peña-Ruiz, "il ne faut pas énoncer cette règle de la neutralité seulement pour l'Islam. Elle ne s'applique pas seulement à des emblèmes de l'Islam. C'est une règle universelle".  

Europe 1
Par Antoine Terrel