La maire de Marseille pousse un coup de gueule contre l’émission "Vous avez la parole"

  • A
  • A
Partagez sur :
La maire de Marseille, Michèle Rubirola, s'est indignée des conditions de tournage de l'émission de France 2. Elle décrit dans les pages de "Libération" les multiples problèmes techniques du duplex qui lui a été imposé alors même que l'émission était tournée en direct de sa ville.

Dans une interview qu’elle a donné dimanche au journal Libération, la maire de Marseille Michèle Rubirola ne mâche pas ses mots contre l’organisation de l’émission Vous avez la parole, diffusée sur France 2 il y a quinze jours. Lors de cette diffusion consacrée à la crise sanitaire du coronavirus , la maire de la ville a été obligée d’apparaître en duplex quand le ministre de la Santé, Olivier Veran, qui était l'invité d'honneur, était en plateau. Et ce alors même que l'émission avec Olivier Véran se déroulait à.... Marseille. "J’aurais dû hurler. J’avais la rage, mais je l’ai gardé pour moi", lâche-t-elle dans les pages du quotidien.

Personne n’a compris ce choix. Michèle Rubirola explique à Libération qu’il y aurait eu  "un quiproquo sur l’organisation" : la diffusion d’une vidéo était d’abord envisagée, avant que l’organisateur lui propose de venir en plateau puis qu’un duplex soit finalement décidé "parce qu’entre Véran et [elle], ça fighte tout le temps".

"J'aurais dû me mettre en colère"

Selon l’édile, l’installation technique laissait aussi à désirer. Pas de retour, écoute en décalé, elle dit avoir vécu un cauchemar : "J’étais complètement perdue quand on me posait des questions, j’essayais de me concentrer en m’entendant encore parler." Alors que certains téléspectateurs ont eu l’impression de la voir lire des notes pendant le duplex, elle dément catégoriquement : "On m’a dit 'Vous regardez l’écran de l’iPad', mais ce n’était pas des notes. Je pense que j’avais le regard trop baissé." La maire en remet une couche : "J’aurais dû me mettre en colère sur les conditions de réalisation de l’émission. J’étais seule, là, avec une table minable, pas d’éclairage, pas de maquillage."

Michèle Rubirola n’est pas la première personnalité à se plaindre des conditions de tournage de l’émission de France 2. Jean-Luc Mélenchon avait refusé à la dernière minute de participer à ce numéro de "Vous avez la parole" consacré à la crise sanitaire. Il avait accusé l’émission d’avoir changé le déroulement prévu quelques heures avant le tournage à la demande d’Olivier Véran. En plateau, le journaliste Thomas Sotto lui avait répondu en assurant que c’était le leader de la France insoumise qui avait eu des exigences inacceptables, à commencer par son refus d’intervenir si Olivier Véran restait en plateau.

Europe 1
Par Charles Decant, édité par Antoine Cuny-Le Callet