CBS et Viacom se retrouvent pour créer un géant mondial du divertissement

, modifié à
  • A
  • A
Baptisée ViacomCBS, la nouvelle société aura un chiffre d'affaires de 28 milliards de dollars (25 milliards d'euros).
Baptisée ViacomCBS, la nouvelle société aura un chiffre d'affaires de 28 milliards de dollars (25 milliards d'euros). © AFP
Partagez sur :
Le rapprochement intervient au moment où le paysage audiovisuel américain se transforme radicalement, les acteurs traditionnels devant faire face à l'arrivée de nouveaux concurrents.

Pour mieux faire face à la concurrence croissante des plateformes comme Netflix et bientôt Disney+, les groupes Viacom et CBS ont décidé de fusionner pour créer un géant des médias emmené par les chaînes CBS, MTV, Comedy Central et les studios Paramount.

28 milliards de dollars de chiffres d'affaires

Baptisée ViacomCBS, la nouvelle société aura un chiffre d'affaires de 28 milliards de dollars (25 milliards d'euros) et une valeur boursière d'environ 30 milliards (27 milliards). Le rapprochement intervient au moment où le paysage audiovisuel américain se transforme radicalement, les acteurs "traditionnels" (télévisions, studios, câblo-opérateurs) devant affronter la montée en puissance des plateformes vidéo en ligne comme Netflix, Amazon Prime Video ou Apple TV. 

Rapprochements en série

Face à ce nouveau modèle économique, sans publicité mais avec abonnement, et à leurs innovations technologiques, plusieurs groupes ont déjà ressenti le besoin de muscler leur offre pour garder leur stature dans la jungle impitoyable du divertissement américain. Le géant des télécoms AT&T a ainsi mis la main sur Time Warner (HBO, CNN, TBS et le studio Warner Bros) tandis que l'opérateur Comcast s'est emparé de NBCUniversal.

Disney a racheté de son côté la majeure partie de 21st Century Fox pour 71 milliards de dollars (64 milliards d'euros) et prévoit aussi de lancer en novembre sa propre plateforme Disney+.  Isolés, CBS et Viacom auraient pu avoir du mal à faire le poids. Pour justifier leur fusion, elles mettent d'ailleurs en avant le fait que, réunies, elles seront dotées d'une capacité financière encore plus importante pour investir dans de nouveaux contenus et de nouvelles technologies. 

Europe 1
Par Europe1.fr avec AFP