Appel d’offres pour les droits de la Ligue des Champions : "Il y aura un avant et un après"

, modifié à
  • A
  • A
Voir la vidéo sur Dailymotion
Partagez sur :
L’UEFA a lancé lundi son appel d’offres pour la Ligue des champions des saisons 2021-2024. Selon les invités de Culture Médias, mardi, cela pourrait entraîner une vaste recomposition du marché.
ON DÉCRYPTE

Les chaines fourbissent leurs armes. Depuis lundi, ils peuvent officiellement candidater pour obtenir les droits, moyennent gros sous, de la ligue des Champions et de la Ligue Europa à compter de 2021 et pour els trois saisons suivantes. En France, plusieurs acteurs se disputent le morceau : Canal +, BeInSports, RMC Sports ou encore le nouveau venu, Mediapro, qui a obtenu les droits de la Ligue 1 à compter de 2020. "Je pense qu’on va assister à un appel d’offres assez inédit", estime Virgile Caillet, délégué général de l’Union sport et cycle, invité d’Europe 1 lundi matin. "Il y aura probablement un avant et un après", prophétise-t-il.

"On a vécu déjà un premier séisme l’an dernier avec l’attribution des droits télé de la Ligue 1, qui a vu l’arrivée de Mediapro, cet ovni sino-espagnol. Be In a réussi à survire et possède plusieurs affiches dans le panorama. En revanche, exit Canal +. RMLC n’avait même pas participé au jeu, donc on voit qu’on a une première recomposition du marché qui va s’opérer", rappelle Virgile Caillet. "Et là avec les droits de la Ligue des champions, on peut imaginer qu’il y ait des dégâts quelque part, des chaînes qui ne survivraient pas ou qui serait amenées à devoir s’allier. Donc on va avoir une vraie recomposition du marché."

"The greater fool theory"

On l’aura compris, beaucoup de choses dépendent de l’attitude de Mediapro. "On va attendre de connaître cet appel d’offres de la Champions League. Si Mediapro obtient quelque chose de structurant et d’assez solide pour sa chaîne, on lance la chaîne on déroule"., décrypte encore Virgile Caillet. "Si en revanche ils n’obtiennent rien, on peut imaginer qu’il se passe derrière des alliances et des reventes des droits de la Ligue 1".

Pour Pierre Maes, autre invité d’Europe 1, la stratégie de Mediapro est simple : "Si Mediapro est si timide sur le lancement de la chaîne, c’est qu’ils ne veulent pas lancer une chaine", résume l’auteur de Le business des droits télé du foot, enquête sur une bulle explosive. "Le truc idéal pour Mediapro, c’est de trouver quelqu’un pour leur racheter les droits. Ce sont des brokers, ce sont des agents avant d’être des créateurs de chaîne. Ils ne créeront la chaîne que s’ils n’arrivent pas à vendre les droits. "

Et le spécialiste de dévoiler un théorie sur laquelle fonctionne le marché des droits télé : "Le marché sur une bulle. Une des explications, c’est the greater fool theory. Ça veut dire en fait trouve un plus con que toi", explique-Pierre Maes. "Donc le marché souvent est basé sur cette logique : ‘j’achète les droits et je trouve un plus con que moi qui va payer plus cher pour me les racheter’".