Invités à se reconfiner, les Barcelonais sont en colère : "Les gens n'ont pas été responsables"

  • A
  • A
Barcelone se reconfine. 1:40
Barcelone se reconfine. © LLUIS GENE / AFP
Partagez sur :
Barcelone reconfiné, c'est un nouveau coup dur pour les Catalans. La ville a demandé vendredi à tous ses habitants de rester chez eux, et de ne pas chercher à quitter l'agglomération. Il ne s'agit pas d'un reconfinement strict puisque l'Espagne n'est plus en situation d'état d'urgence, mais plutôt un "conseil" de santé publique. 
REPORTAGE

"Restez chez vous, ne cherchez pas à quitter l'agglomération dans les prochains jours"... Voici les recommandations des autorités catalanes. Les réunions de plus de 10 personnes redeviennent interdites, et les bars et les restaurants doivent réduire de moitié leur capacité d'accueil. Alors que le coronavirus continue de gagner du terrain dans les territoires, l'Espagne n'étant plus en état d'urgence, il ne s'agit pas d'un reconfinement strict mais plutôt d'un conseil. Il n'empêche que sur place, la pilule semble dure à avaler pour les habitants. 

"On ne peut pas continuer comme ça" 

Marco ouvrait le store de son restaurant hier lorsqu'il a appris la mauvaise nouvelle. Un retour en arrière qui le met en colère : "ils sont en train de détruire le business, il y a déjà pleins de gens qui vont vers la faillite", confie-t-il au micro d'Europe 1. Le secteur de l'hôtellerie et restaurant se trouvent déjà en grande difficulté depuis le début de l'épidémie de coronavirus, et un reconfinement est perçu comme un nouveau coup de massue pour les commerçants de la ville. Malgré la dangerosité du virus, Marco a du mal à se faire à l'idée de ce reconfinement. Selon lui, la situation est "ridicule, on ne peut pas continuer comme ça". 

"Les gens n'ont pas été responsables"

Mais la majorité des gens semblent résignés, tandis que le nombre de cas a triplé à Barcelone en une semaine seulement. Les autorités catalanes n'ont pas été capables de tracer les chaînes de contagion. Les plus jeunes, qui sortent beaucoup le soir, ont du mal à respecter les gestes barrières. Pour Marta, il y a bien eu un relâchement. "Les gens n'ont pas été responsables et donc on a ce retour en arrière", regrette-t-elle. En colère, cette habitante de Barcelone suggère que le gouvernement mette en place un système de contravention pour obliger les gens à porter un masque : "Moi je leur mettrais une amende salée, tu verrais comme ils le porteraient tous le masque".

Si les frontières restent ouvertes, cette décision marque un nouveau coup dur pour le tourisme, en pleine saison estivale. Pour le moment, un reconfinement strict à domicile n'est pas envisagé, il faudrait pour cela un vote du parlement à Madrid. 

 

Europe 1
Par Henry de Laguérie, édité par Léa Benaim