"Nous ne céderons rien" : les réactions internationales affluent après l'attaque à Vienne

autriche, Vienne, attentat 2000*1000
Au moins deux morts, dont un assaillant, et plusieurs blessés sont à déplorer. © JOE KLAMAR / AFP
  • Copié
avec AFP , modifié à
Une attaque "apparemment terroriste" et toujours en cours lundi soir dans les rues de Vienne, en Autriche, a fait au moins deux morts. La communauté internationale, notamment en Europe, s'est empressée de réagir pour dénoncer un "acte lâche" et appeler à ne "pas céder" devant le terrorisme.

L'attaque n'était pas encore terminée, lundi soir, à Vienne, en Autriche, que déjà les réactions internationales ont afflué. "Nos ennemis doivent savoir à qui ils ont affaire. Nous ne céderons rien", a commenté lundi soir le président Emmanuel Macron après l'annonce de la fusillade mortelle, qui a fait au moins deux morts, dont un assaillant, et plusieurs blessés. Vers 20 heures, de premiers tirs ont éclaté dans le centre de la capitale autrichienne. La police viennoise a ensuite évoqué des incident dans six endroits différents, avec plusieurs assaillants armés.

"Nous, Français, partageons le choc et la peine du peuple autrichien. Après la France, c’est un pays ami qui est attaqué. C’est notre Europe. Nos ennemis doivent savoir à qui ils ont affaire. Nous ne céderons rien", a tweeté Emmanuel Macron en français puis en allemand.

"Nous ne devons pas céder à la haine"

"Nous ne devons pas céder à la haine qui cherche à diviser nos sociétés", a affirmé de son côté le ministère allemand des Affaires étrangères. "Même si l'ampleur des actes terroristes n'est pas encore déterminée, nos pensées sont avec les blessés et les victimes en ces heures difficiles", a-t-il tweeté, évoquant des "nouvelles épouvantables et bouleversantes" en provenance de Vienne. Le Premier ministre italien a de son côté déclaré qu'il n'y avait "pas de place pour la haine" en Europe.

L'Union européenne a quant à elle "condamné avec force" l'"horrible attaque" par la voix du président du Conseil européen, Charles Michel. "L'Europe condamne avec force cet acte lâche qui viole la vie et nos valeurs humaines. Mes pensées vont aux victimes et aux habitants de Vienne après l'horrible attaque de ce soir. Nous sommes aux côtés de l'Autriche", écrit le responsable qui représente les 27.