Autriche : des fusillades à Vienne qualifiées d'"attaque terroriste" font plusieurs morts

, modifié à
  • A
  • A
Des coups de feu ont été tirés dans le centre de Vienne lundi soir.
Des coups de feu ont été tirés dans le centre de Vienne lundi soir. © Alex HALADA / AFP
Partagez sur :
Selon la police autrichienne, des coups de feu ont été tirés lundi soir dans le centre de Vienne. Au moins une victime est à déplorer et l'un des assaillants a également été abattu. Un autre serait "en fuite", selon le ministère de l'Intérieur. Plusieurs blessés ont été identifiés.

Plusieurs coups de feu ont été tirés lundi soir dans le centre de Vienne, selon la police qui a fait état de "blessés", des médias locaux évoquant une attaque à proximité d'une importante synagogue de la capitale autrichienne, vers Seitenstettengasse. Un des agresseurs - il sont plusieurs - a été abattu, selon la police de Vienne qui a publié un post sur le réseau social Twitter. Un autre serait "en fuite", a précisé le ministère de l'Intérieur, cité par l'agence de presse autrichienne APA.

"Une personne avec une arme automatique qui tirait sauvagement"

Dans son tweet, la police de Vienne a également indiqué qu'une victime était à déplorer et plusieurs personnes blessées, dont un policier. La fusillade a éclaté vers 20h et six scènes de crime ont été identifiées.

Un témoin, interrogé sur une chaîne de télévision, a dit avoir vu "courir une personne avec une arme automatique, qui tirait sauvagement". La police est alors arrivée sur les lieux et a riposté, un autre témoin faisant état "d'au moins 50 coups de feu". "A ce stade, il n'est pas possible de dire si la synagogue était visée", a réagi sur Twitter Oskar Deutsch, le président de la Communauté israélite de Vienne (IKG).

La fusillade est "apparemment une attaque terroriste", a déclaré le ministre autrichien de l'Intérieur à la presse. Plusieurs personnes ont été blessées, a précisé Karl Nehammer, ajoutant que l'attaque, commise par plusieurs auteurs, était toujours en cours lundi soir. Il a appelé les habitants à la prudence et à rester chez eux.

"Nous, Français, partageons le choc et la peine du peuple autrichien"

"Nos ennemis doivent savoir à qui ils ont affaire. Nous ne céderons rien", a commenté de son côté Emmanuel Macron après l'annonce de la fusillade. "Nous, Français, partageons le choc et la peine du peuple autrichien (...). Après la France, c'est un pays ami qui est attaqué. C'est notre Europe. Nos ennemis doivent savoir à qui ils ont affaire. Nous ne céderons rien", a tweeté le chef de l'Etat en français puis en allemand.

L'Elysée a précisé qu'Emmanuel Macron s'était entretenu dans la soirée avec le chancelier autrichien Sebastian Kurz, à qui il a "exprimé sa totale solidarité, son soutien et proposé l'aide de la France si nécessaire."

Europe 1
Par Europe1 avec AFP