À Beyrouth, Macron propose un "nouveau pacte" politique aux responsables libanais

, modifié à
  • A
  • A
Emmanuel Macron Liban Beyrouth 1:36
Emmanuel Macron est arrivé à Beyrouth. © AFP
Partagez sur :
Le président de la République, Emmanuel Macron, est arrivé à Beyrouth ce jeudi, après les explosions qui ont ravagé le centre-ville de la capitale libanaise. S'offrant un bain de foule dans un quartier dévasté, le chef de l'État a assuré qu'il allait proposer un "nouveau pacte" politique aux responsables du Liban, très contestés par la population.

Le président de la République, Emmanuel Macron, est arrivé au Liban ce jeudi. Moins de deux jours après les explosions qui ont ravagé une partie du centre-ville de Beyrouth, pour un bilan provisoire d'au moins 137 morts et plus de 5.000 blessés, le chef de l'Etat a rappelé la "solidarité fraternelle" entre les deux pays. Il a été accueilli par son homologue Michel Haoun sur le tarmac de l'aéroport, puis les deux hommes se sont entretenus quelques minutes avant de se rendre sur les lieux de la tragédie. Outre les promesses d'aide humanitaire, le président français a promis de "lancer une nouvelle initiative politique" au pays du cèdre.

"Un dialogue de vérité" avec les responsables politiques

Car là-bas, le drame a ravivé la colère populaire déjà bien présente contre la classe politique. Le fait que les autorités n'aient pas su prendre de décision sur le stock de nitrate d'ammonium qui a fini par causer les explosions est symptomatique de l'immobilisme et de la corruption qui les gangrènent. Emmanuel Macron a donc saisi la balle au bond, jeudi, alors qu'il s'offrait un bain de foule dans un quartier dévasté de Beyrouth. "Je suis là aussi pour lancer une nouvelle initiative politique", a-t-il répondu aux libanais en colère qui scandaient "le peuple veut la chute du régime". 

Le chef de l'État français va demander aux responsables libanais "de procéder à des réformes, de changer le système, d'arrêter la division du Liban, de lutter contre la corruption", a-t-il promis. Une rencontre en ce sens doit avoir lieu jeudi après-midi. Le président de la République a indiqué qu'il souhaitait avoir "un dialogue de vérité" avec les responsables libanais, "car au-delà de l'explosion, nous savons que la crise ici est grave, elle implique une responsabilité historique des dirigeants en place".

 

Des réformes indispensables pour bien utiliser l'aide humanitaire

Ces réformes sont indispensables aussi pour s'assurer que l'aide humanitaire soit bien utilisée dans un pays fragilisé par une grave crise économique et gangrené par la corruption. "Nous aiderons à organiser dans les prochains jours des soutiens supplémentaires au niveau français, au niveau européen", a déclaré Emmanuel Macron, alors que la France a déjà envoyé trois avions chargés de matériel médical et d'équipe de secouristes en urgence. En visite sur le port, au milieu des décombres, le chef de l'Etat s'est entretenu avec plusieurs secouristes et membres de la Croix Rouge. 

"Aujourd'hui, la priorité c'est l'aide, le soutien à la population sans condition. Mais il y a l'exigence que la France porte depuis des mois, des années, de réformes indispensables dans certains secteurs", a déclaré le chef de l'Etat français, citant notamment le secteur de l'électricité. "Si ces réformes ne sont pas faites, le Liban continuera de s'enfoncer", a-t-il averti.

Europe 1
Par Joanna Chabas, avec AFP, édité par Mathilde Durand