Les Britanniques s'inquiètent pour le Prince Philip, hospitalisé depuis 10 jours

, modifié à
  • A
  • A
Le prince Philip est hospitalisé à Londres depuis le 16 février. 1:13
Le prince Philip est hospitalisé à Londres depuis le 16 février. © Leon NEAL / AFP
Partagez sur :
Réputé pour son fort tempérament, ses gaffes mais aussi son dévouement sans faille à la couronne britannique, le duc d'Edimbourg a été hospitalisé le 16 février. Âgé de 99 ans, aucune date n'a encore été fixée pour sa sortie. La santé du duc d'Edimbourg inquiète tout le pays.
REPORTAGE

Autour de cette clinique chic de l’ouest londonien, l’ambiance a changé depuis que le prince Philip y a été admis. D’ordinaire calme, la rue est envahie par les caméras, et des policiers filtrent chaque entrée dans le bâtiment. Hospitalisé depuis une semaine à Londres, l'époux de la reine Elizabeth II, âgé de 99 ans, est soigné pour une infection et ne pourra pas sortir avant au moins "plusieurs jours", avait annoncé mardi le palais de Buckingham. La santé du duc d'Edimbourg inquiète tout le pays.

"Ce serait tellement étrange qu'il disparaisse"

"C’est préoccupant car vu son âge, il est très fragile. On se réjouit de fêter le jubilé de la reine l’an prochain (ses 70 ans de règnes, nldr), ce serait tellement dommage s’il n’était plus la pour y assister", redoute déjà une passante. Un autre renchérit : "J’espère qu’il va s’en sortir. Ce serait tellement étrange qu’il disparaisse. Je n’ai jamais connu que lui avec la reine à la tête de la monarchie."

Réputé pour son fort tempérament, ses gaffes mais aussi son dévouement à la couronne britannique, le duc d'Edimbourg a été hospitalisé le 16 février. Le palais était resté discret sur les causes de cette admission, indiquant qu'elle avait été décidée "par précaution" après qu'il s'est senti indisposé. Une source au palais avait précisé que ses problèmes de santé n'étaient pas liés au coronavirus.

Pas de date fixe de sortie

Le prince Philip arrive cinquième dans la liste des personnalités de la famille royale préférées des Britanniques. Il doit notamment sa popularité à sa loyauté indéfectible envers la reine. "Ce serait terrible pour la reine si le pire arrivait. Il est son roc, il est à ses cotés depuis toujours. Il la soutient pour exercer le métier le plus difficile au monde", soupire un Londonien passé prendre des nouvelles devant la clinique. "C’est un modèle d’exemplarité. Il assume depuis longtemps le rôle difficile de numéro 2, dans l’ombre de la reine."

Selon les dernières nouvelles données par l’hôpital, le prince répond bien à son traitement mais plusieurs jours d’hospitalisation sont encore nécessaires. Aucune date de sortie n’est pour l’instant fixée. 

Europe 1
Par Anais Cordoba, édité par Laetitia Drevet