La Chine va mener des exercices navals en face de Taïwan

  • A
  • A
Cette annonce intervient au moment où un porte-avions américain est présent en mer de Chine méridionale au large des Philippines.
Cette annonce intervient au moment où un porte-avions américain est présent en mer de Chine méridionale au large des Philippines.
Partagez sur :
Cette action pourrait accentuer les tensions déjà fortes avec l'île, de facto autonome, mais que Pékin considère toujours comme relevant de sa souveraineté.

La Chine a annoncé jeudi que des exercices militaires seraient menés la semaine prochaine non loin de Taïwan, une action qui pourrait accentuer les tensions avec cette île de facto autonome mais considérée par Pékin comme relevant de sa souveraineté.

"Des manœuvres militaires à tir réel auront lieu (...) dans le détroit de Taïwan le (mercredi) 18 avril 2018 entre 8h et minuit", a indiqué l'Administration océanique du Fujian, dans l'est, la province située en face de Taïwan.

Des régimes rivaux depuis 1949. La Chine continentale et Taïwan sont dirigés par des régimes rivaux depuis la fin de la guerre civile chinoise en 1949. L'île se gère de façon autonome mais n'a jamais déclaré son indépendance.  Pékin la considère toujours comme partie intégrante de la Chine et n'a pas exclu de la reprendre par la force en cas de déclaration d'indépendance. Le président Xi Jinping a répété en mars que son pays n'accepterait "jamais" le retrait d'un seul pouce de son territoire.Les autorités n'ont pas précisé l'ampleur des moyens qui seront déployés lors des exercices militaires.

Vent debout contre une loi américaine. Le détroit de Taïwan sépare la Chine continentale et l'île sur environ 170 km. La Chine a renforcé ses patrouilles aériennes et navales depuis l'arrivée au pouvoir à Taïwan de la présidente Tsai Ing-wen, dont le parti est connu pour ses positions traditionnellement en faveur de l'indépendance. L'annonce de jeudi intervient au moment où un porte-avions américain est ostensiblement présent en mer de Chine méridionale au large des Philippines. Pékin et Washington rivalisent d'influence dans la région. La Chine est également vent debout contre une récente loi américaine encourageant les visites mutuelles entre responsables des États-Unis et de Taïwan. Or, la Chine n'autorise aucun contact entre les autorités taïwanaises et des pays étrangers.