Biden remporte le Michigan, nouveau revers pour Trump

, modifié à
  • A
  • A
Joe Biden Donald Trump
Entre Donald Trump et Joe Biden, la bataille électorale fait rage. © Jim Watson, Brendan Smialowski / AFP
Partagez sur :
Après une victoire majeure dans le Wisconsin, Joe Biden a fait un grand pas vers la Maison-Blanche en remportant le Michigan. Donald Trump a commencé à multiplier les recours pour contester les résultats. Les résultats de cinq États sont toujours attendus. Suivez la situation en direct.
L'ESSENTIEL

Qui de Joe Biden ou de Donald Trump sera le prochain président des États-Unis ? Le résultat de l'élection présidentielle américaine est suspendu à une poignée d'États-clés, qui peuvent faire basculer le scrutin dans un camp comme dans l'autre. Le candidat démocrate a remporté le Wisconsin, l'un de ces "swing states", une victoire majeure. Peu de temps après, Joe Biden s'est également imposé dans le Michigan, lui conférant au total 264 des 270 grands électeurs nécessaires pour s'installer dans le bureau ovale. 

Donald Trump a de son côté commencé à déposer des recours juridiques pour contester les résultats. Les observateurs craignent un scénario catastrophe et une bataille judiciaire qui pourrait s'éterniser sur plusieurs jours. Les résultats de cinq Etats, dont la Pennsylvanie, la Géorgie, et la Caroline du Nord ne sont pas encore connus.

Les informations à retenir 

  • Joe Biden a remporté le Wisconsin et le Michigan et se rapproche de la victoire
  • Donald Trump multiplie de son côté les recours 
  • Les résultats de 5 Etats se font toujours attendre 
  • Joe Biden est pour l'instant en tête avec 264 grands électeurs contre 214 pour Trump
  • La situation est extrêmement tendue entre les deux camps

Biden remporte le Wisconsin et le Michigan, d'autres résultats attendus

Voici le décompte des voix remportées par chacun des candidats pour l'heure : 264 pour Joe Biden contre 214 pour Donald Trump. L'issue de l'élection, extrêmement serrée, va se jouer dans une poignée d'États-clés, les fameux "swing states". Joe Biden a remporté une victoire majeure dans le Wisconsin, lui apportant 10 grands électeurs de plus. Le démocrate a devancé Donald Trump avec moins de 1% d'avance, symbole de cette élection ultra serrée. 

Le démocrate a également remporté l'État du Michigan, une victoire cruciale et un revers majeur pour le président Donald Trump, qui avait gagné dans cet Etat face à Hillary Clinton en 2016, selon les chaînes CNN et NBC. Cet Etat, ancien cœur de l'industrie automobile américaine, apporte 16 grands électeurs supplémentaires à Joe Biden.

Les résultats de cinq Etats, dont la Pennsylvanie, la Géorgie, et la Caroline du Nord ne sont pas encore connus. Le décompte pourrait prendre plusieurs jours en raison du volume de bulletins restant à compter. Mais en Pennsylvanie, un retard supplémentaire est à prévoir, puisque l'actuel président a déposé un recours pour suspendre le dépouillement. Découvrez ci-dessous la carte électorale du pays : 

Pour rappel, pour être élu, l'un des deux candidats doit obtenir la majorité des 538 grands électeurs mis en jeu, soit une majorité fixée à 270 grands électeurs. 

Trump multiplie les recours, Biden "pense" gagner  

Le camp Trump, qui attend fébrilement les résultats, a multiplié les recours ces dernières heures. Le clan du président sortant a ainsi demandé un recomptage des voix dans le Wisconsin. Donald Trump a également déposé un recours en justice pour obtenir la suspension du dépouillement dans l'Etat-clé de Pennsylvanie, où il devance d'une courte tête Joe Biden selon des résultats partiels. "Nous agissons en justice pour suspendre le dépouillement en attendant plus de transparence", a écrit son directeur de campagne Bill Stepien dans un communiqué.

Joe Biden s'est lui dit convaincu de remporter la présidentielle américaine. "Il est évident que nous sommes en train de gagner assez d'Etats pour remporter les 270 votes de grands électeurs. Je ne suis pas venu vous dire que nous avons gagné", a nuancé le candidat démocrate, 77 ans, lors de sa brève déclaration. "Mais je suis venu vous dire que lorsque le dépouillement sera terminé, nous pensons que nous allons gagner", a-t-il ajouté.

L'OSCE critiquent durement les "allégations infondées" de Trump sur l'élection

Les observateurs internationaux de l'Organisation pour la sécurité et la coopération en Europe (OSCE) ont durement critiqué mercredi les "allégations infondées" du président Donald Trump sur des fraudes lors de l'élection présidentielle américaine, soulignant qu'elles "affaiblissaient la confiance du public dans les institutions démocratiques". 

Par ailleurs, Facebook et Twitter ont dû faire face, comme ils s'y attendaient, à un flot contenu de désinformation pendant la journée et la nuit de l'élection américaine, notamment de la part du président Donald Trump qui tente de s'arroger la victoire, mais leurs nombreux garde-fous n'ont pas convaincu de nombreux observateurs et élus démocrates.

PODCAST - (Ré)écoutez Mister President

Le politologue Olivier Duhamel vous raconte l'incroyable histoire des élections présidentielles américaines depuis 1948, de Truman à Obama, de Kennedy à Clinton en passant par les Bush, père et fils… 

>>> Retrouvez les 12 épisodes sur notre site Europe1.fr,  sur Apple PodcastsGoogle PodcastsSoundCloud ou vos plateformes habituelles d’écoute.

Vers une longue procédure judiciaire ?

Le spectre de longues journées d'incertitudes et d'âpres batailles judiciaires hante désormais la première puissance mondiale, déjà secouée par des crises sanitaire, économique et sociale d'ampleur. Nombre d'Etats sont en effet débordés par le déluge de bulletins envoyés par correspondance. Ouvrir les enveloppes et scanner ces bulletins pourrait dans certaines villes prendre plusieurs jours. Donald Trump a profité de cette situation pour lancer, sans preuves, des accusations de fraude dès mardi soir. Le camp républicain est passé à l'action mercredi, avec la demande de recompter les voix au Wisconsin. 

Un tel scénario était redouté par les observateurs. Le résultat définitif pourrait ainsi être l'objet d'une véritable guérilla judiciaire durant plusieurs semaines

Que se passerait-il en cas d'égalité ? 

Le nom du président qui prêtera serment le 20 janvier prochain est donc suspendu aux résultats des États-clés. Un scénario potentiellement plus complexe qu'en 2000, quand l'élection dépendait de la seule Floride. A l'époque, c'est la Cour suprême qui avait fini, plus d'un mois après le scrutin, par intervenir pour mettre fin aux procédures de recomptage et donner raison au républicain George W. Bush face au démocrate Al Gore.

Autre hypothèse : les deux candidats Donald Trump et Joe Biden recueillent tous les deux 269 grands électeurs après l'élection, ce qui est toujours possible dans la configuration actuelle. Si ce cas de figure se produit, ce sera à la Chambre des représentants de désigner le nouveau président et au Sénat de choisir le vice-président. On vous explique en détail ce cas de figure extrêmement particulier dans cet article

L'élection a en tout cas suscité la plus forte participation depuis que les femmes ont le droit de vote : 160 millions d'Américains ont voté, soit une participation estimée à 66,9%, contre 59,2% en 2016, selon le US Elections Project.