Donald Trump assure que ses relations avec Emmanuel Macron sont "exceptionnelles"

, modifié à
  • A
  • A
Emmanuel Macron et Donald Trump ont commémoré ensemble le 75e anniversaire du débarquement.
Emmanuel Macron et Donald Trump ont commémoré ensemble le 75e anniversaire du débarquement. © MANDEL NGAN / AFP
Partagez sur :
"Les relations entre vous et moi, et celles entre la France et les États-Unis, sont exceptionnelles", a déclaré Donald Trump lors d'une rencontre avec Emmanuel Macron, jeudi, à Caen. 

Le président américain Donald Trump a assuré jeudi que ses relations avec son homologue français Emmanuel Macron étaient "exceptionnelles". "Les relations entre vous et moi, et celles entre la France et les États-Unis, sont exceptionnelles", a déclaré Donald Trump lors d'une rencontre avec le président de la République à Caen, en Normandie. 

Une "relation historique" vue du côté français

"Je tiens beaucoup à la relation historique" entre la France et les États-Unis, a de son côté assuré Emmanuel Macron. "À chaque fois que la liberté ou les démocraties sont menacées, nous agissons ensemble et donc nous allons poursuivre (...), bâtir des positions communes pour pouvoir avancer", a affirmé le président français avant un déjeuner avec son homologue américain Donald Trump, avec lequel il se trouve en Normandie pour commémorer le 75e anniversaire du Débarquement de 1944.

Nouvelles négociations envisagées sur le nucléaire iranien

Donald Trump et Emmanuel Macron, qui divergent sur l'accord sur le nucléaire iranien de 2015 dénoncé par Washington, ont affiché une certaine unité jeudi en espérant une reprise des négociations. "Je comprends qu'ils (le gouvernement iranien, NDLR) veulent parler, c'est très bien. Nous parlerons, mais une chose est sûre: ils ne peuvent pas avoir l'arme nucléaire et je pense que le président français serait entièrement d'accord avec moi", a déclaré Donald Trump devant la presse aux côtés d'Emmanuel Macron à Caen.

"Nous voulons être sûrs qu'ils n'obtiennent pas l'arme nucléaire", a abondé Emmanuel Macron, ajoutant toutefois "nous avions un instrument jusqu'en 2025", en référence à l'accord nucléaire signé à Vienne en 2015, mais dénoncé ensuite par Donald Trump estimant qu'il ne remplissait pas son objectif.