Débarquement : "L'Amérique n'est jamais aussi grande que lorsqu'elle se bat pour la liberté des autres", rappelle Macron à Donald Trump

, modifié à
  • A
  • A
Emmanuel Macron a rendu hommage aux combattants alliés, en compagnie de Donald Trump.
Emmanuel Macron a rendu hommage aux combattants alliés, en compagnie de Donald Trump. © DAMIEN MEYER / AFP
Partagez sur :
Le président de la République a rendu hommage jeudi aux combattants alliés, lors des commémorations du débarquement du 6 juin 1944. Tout en glissant dans son discours quelques messages en direction de Donald Trump. 

Aux côtés du président américain Donald Trump, Emmanuel Macron a rendu hommage jeudi aux combattants du débarquement du 6 juin 1944, dont la France commémore le 75e anniversaire. Dans son discours prononcé au cimetière américain de Colleville-sur-Mer, dans le Calvados, le chef de l'État a glissé quelques messages politiques à son homologue, lui rappelant notamment que "l'Amérique n'est jamais aussi grande que quand elle se bat pour la liberté des autres". 

La France "n'oublie pas ces combattants à qui elle doit de vivre libre", a déclaré le président français, saluant leur "courage inouï". "Au nom de la France, au nom de notre nation, je m'incline devant leur bravoure, devant le sacrifice immense des 37.000 tués, des 19.000 disparus qui tombèrent en héros entre juin et août 1944, et pour la plupart, y reposent pour l'éternité". 

Revivez ici le D-Day, depuis les plages du Débarquement et jusqu’à la résidence d’Hitler en Bavière, avec le récit et l’analyse de Fabrice d’Almeida dans "Au cœur de l'histoire".

"Nous vous devons plus que des médailles et des mots"

S'adressant ensuite Donald Trump, Emmanuel Macron a également rendu hommage à l'Amérique "qui n'est jamais aussi grande que quand elle se bat pour la liberté des autres (...) lorsqu'elle se montre fidèle aux valeurs universelles défendues par ses pères fondateurs". "Nous vous devons plus plus que des médailles et que des mots", a-t-il encore dit, avant d'appeler "à ne jamais oublier que les peuples libres, lorsqu'ils s'unissent, peuvent relever tous les défis". 

Face à un Donald Trump hostile au multilatéralisme, Emmanuel Macron a aussi appelé à "ne jamais cesser de faire vivre l'alliance des peuples libres", citant ensuite comme exemple de cette alliance l'Organisation des Nations unies, l'Otan et l'Union européenne, autant d'institutions que Donald Trump critique régulièrement.