Destinations en vogue - Le Groenland : pour les amateurs de sensations fortes

, modifié à
  • A
  • A
Partagez sur :
3/7 - Pendant une semaine, Europe 1 vous propose de découvrir chaque jour une destination vacances en vogue pour 2019.

Envie de soleil, de plage, ou plutôt de flocons ? Pour rompre avec la morosité qui suit les fêtes de fin d'année, Europe 1.fr vous propose de penser dès à présent à vos prochaines vacances. Chaque jour, pendant une semaine, découvrez l'une des sept destinations que nous avons sélectionnées parmi les plus attendues pour 2019. Notre troisième escale : une île presqu’aussi grande qu’un continent et couverte de glace, le Groenland.

Passer l’été au frais ? C’est en tout cas l’une des suggestions du National Geographic qui fait figurer en bonne place dans son édition 2019 des Best trips la deuxième plus grande île du globe (après l’Australie), dont les trois quarts se situent au-delà du cercle polaire arctique. En 2019, le Groenland, pays "constitutif" du Royaume de Danemark, fête ses dix ans d’autonomie, l’occasion idéale pour découvrir un territoire à cheval entre deux mondes ; géographiquement attaché à l’Amérique du Nord et culturellement tourné vers l’Europe.

La destination s’adresse surtout aux amoureux de sensations fortes : cernée par la banquise, l'île, faute de route, se parcourt en kayak, en raquettes, en traîneau à chiens, voire en hélicoptère pour les plus impatients. Avec, au  long de l’aventure, la nature en majesté : le soleil de minuit en été, et le spectacle des aurores boréales en hiver. De quoi se sentir, niché dans sa doudoune, tout petit.

Bon à savoir. Les plus frileux partiront entre juin et août, mais même à cette période, ne vous attendez pas à déambuler dans les rues en manches courtes, les températures dépassant rarement les 10 degrés. Pour encaisser le froid, n'hésitez pas à investir dans des vêtements techniques, taillés dans des matières qui aident à réguler la température corporelle, comme la laine mérinos ou les polaires. Une épaisse veste imperméable vous aidera à lutter contre le vent et la neige. Le temps polaire ne doit surtout pas vous empêcher d'embarquer un tube de crème solaire : la réverbération de la lumière sur les glaces, combinée à la morsure du froid, peut vous infliger coups de soleil et gerçures.

ilulissat1280

La ville d'Ilulissat, sur la côte est du pays, est l'un des points d’entrées dans la célèbre baie de Quevrain. ©MICHAEL KAPPELER / AFP

À faire ! La baie de Quevrain, sur la côte ouest, au nord d’Ilulissat, fait partie des must du Groenland. Ce paysage de pierre et de glace donne à voir toute la dangerosité du grand Nord : dans un fracas de tonnerre, le vêlage des icebergs, c’est-à-dire la chute de blocs plus ou moins gros, est susceptible de provoquer de véritables petits tsunamis. Raison pour laquelle les navires ne côtoient jamais ces montagnes blanches à moins d’1,5 km.Le glacier Eqi, dont les alentours offrent de nombreuses pistes de randonnée, forme une impressionnante muraille de glace qui s’avance sur la mer. Il marque l’entrée de l’inlandis, le champ de glace qui recouvre 80% de l’île. Longtemps, il a servi de point de départ aux expéditions polaires. Sur le bord sud de la baie, le camp de base du Français Paul-Emile Victor se visite toujours. Cette petite cabane rouge, édifiée en 1948, ne paye pas de mine, mais son écriteau battu par les vents - "Expéditions polaires françaises" - témoigne d’un temps pas si lointain où des portions du monde échappaient encore à la connaissance des hommes.