Destinations en vogue - Le Cap-Vert : petit archipel mais grandes aventures à l'ombre des volcans

, modifié à
  • A
  • A
Partagez sur :

2/7 - Pendant une semaine, Europe 1 vous propose de découvrir chaque jour une destination vacances en vogue pour 2019.

Envie de soleil, de plage, ou plutôt de flocons ? Pour rompre avec la morosité qui suit les fêtes de fin d'année, Europe 1.fr vous propose de penser dès à présent à vos prochaines vacances. Chaque jour, pendant une semaine, découvrez l'une des sept destinations que nous avons sélectionnées parmi les plus attendues pour 2019. Notre deuxième escale : un chapelet d'îles un peu oublié à l'ombre du géant africain, le Cap-Vert.

Cet archipel volcanique au large du Sénégal vous tend les bras : depuis le 1er janvier 2019, les Français, comme les 27 autres nationalités de l’UE, sont exemptés de visas pour tout séjour de moins de trente jours. De quoi découvrir largement les dix petites îles du Cap-Vert (dont neuf sont habitées), baignées d’une eau turquoise, tantôt désertiques, tantôt traversées de vallées verdoyantes, et où les élites sénégalaises et mauritaniennes prennent leur quartier d’été, loin de la fournaise du continent. Bien que vivant largement de l’économie touristique, le Cap-Vert échappe encore aux hordes du tourisme de masse. Bref, un petit bout du monde, mais peut-être plus pour très longtemps…

Les plages de sable blanc et le vent du large font du Cap-Vert une destination de choix pour les amoureux de sports nautiques (voile, surf, kitesurf, plongée…). Sur l'île de São Vicente, le port de Mindelo, capitale culturelle du Cap-Vert et ville natale de Cesária Évora, invite à découvrir la richesse musicale du pays. Le soir venu dans les bars, "morna", "batuque", "coladeira" et autres rumbas trahissent le métissage luso-africain qui a nourri l'histoire du Cap-Vert.

000_Par2638008

La ville coloniale de Cidade Velha, fondée à la fin du XVIème siècle sur l'île de Santiago au Cap-Vert, a été classée au patrimoine mondial de l'Unesco. © Orlando Rodrigues / AFP

Bon à savoir. Depuis Paris, comptez six heures en vol direct pour rallier l’archipel. Si les ressortissants français sont désormais exemptés de visa, ils doivent toutefois s'inscrire sur un site gouvernemental, après avoir répondu à un questionnaire sur le but et les modalités de leur séjour. Cette démarche doit être effectuée au moins cinq jours avant le départ. Elle est aussi l'occasion de régler en ligne la taxe aéroportuaire (obligatoire !) qui remplace les frais de visa. 

La Cap-Vert offre un climat chaud et venteux à longueur d’année. Durant les mois d’été et d’automne le vent souffle moins fort, mais à cette période la mousson amène aussi des averses ponctuelles. Ne vous appuyez pas sur les tarifs pratiqués au Sénégal pour calculer votre budget. L'insularité fait monter les prix. Une chambre d'hôtel classique va chercher dans les 40 euros la nuit (environ 4.400 escudos capverdien). L'hébergement chez l'habitant est souvent bien moins cher. Il est possible de manger à partir de 4 euros (440 escudos capverdien) dans les cantines populaires. Un prix à multiplier par dix si vous jetez votre dévolu sur des fruits de mer dans un établissement plus chic.

À faire ! Au sud de l'archipel, la silhouette de l'île de Fogo est dominée par le principal volcan du Cap-Vert. Avec ses 2.829 mètres, "Pico do Fogo" est d'ailleurs le premier sommet du pays. Les alentours, noircis par les colères de la montagne, esquissent un décor de fin du monde. L'éruption de 2014 a conduit à l'évacuation d'un millier de personnes et à la quasi-destruction du village de Portela. Mais lorsque la nature s'apaise, elle offre un cadre impressionnant de randonnée. Le volcan se dresse au milieu d'une caldeira, sorte de cratère ceint d'un rempart montagneux. Cheminer à travers ce paysage minéral se fait sans grande difficulté. Les plus sportifs voudront certainement entamer l'ascension du "Pico do Fogo" lui-même. Elle nécessite un guide : comptez de deux à quatre heures pour atteindre le sommet, selon votre condition physique et avec de bonnes chaussures. Les lève-tôt pourront assister à une superbe aurore. La descente se fait bien plus rapidement et sans encombre : trois-quarts d'heure suffisent pour dévaler les coulées de cendres qui recouvrent les flancs de la montagne. Pour vous remettre de vos émotions, vous pourrez toujours avaler un verre de "grogue" dans un bar de São Filipe, une eau de vie locale - particulièrement forte - et qui entre dans la composition du punch capverdien.