Quand un joggeur se jette à la mer pour échapper à un contrôle après le couvre-feu

  • A
  • A
Jogging 1:16
Deux bateaux de la SNSM ont été mobilisés pour retrouver le joggeur. © LOIC VENANCE / AFP
Partagez sur :
À La Baule, un joggeur s’est jeté à l’eau et s’est enfui à la nage pour échapper à un contrôle de police alors qu’il bravait le couvre-feu. Sauf que les forces de l’ordre ont perdu sa trace et ont déclenché une grosse opération de sauvetage. Le joggeur est sain et sauf, mais a finalement été verbalisé.

C’est une histoire insolite provoquée par les mesures prises pour lutter contre le Covid-19. À La Baule, un joggeur est repéré par la police, alors qu’il est 18 heures passées et que le couvre-feu est donc en vigueur. Le quinquagénaire profitait d’un agréable coucher de soleil pour faire son sport.

Le contrôle vire à la panique

Alors que la police s’apprêtait à le contrôler, l’homme a pris la tangente, a accéléré jusqu’au front de mer. Prêt à tout pour échapper à l’amende de 135 euros, il se jette même à l’eau et opte pour une fuite… à la nage. L’homme s’arrête finalement à plus de 200 mètres du rivage. Mais les policiers sont dépassés : la nuit commence doucement à tomber, l’eau est à 9 degrés, personne n’aperçoit le joggeur à l’horizon.

Le contrôle de routine vire alors à la grosse opération de sauvetage et deux bateaux de la SNSM prennent la mer. Selon les informations d’Europe 1, un hélicoptère était même sur le point de décoller depuis Rennes quand la police a reçu un appel de la femme du joggeur. Elle a expliqué que son mari était bien rentré à la maison sain et sauf, deux heures plus tard. Mais cette course poursuite ne lui aura pas permis d’échapper à la sanction : le sportif a bien fini par payer son amende de 135 euros, assortie d’une convocation au commissariat.

Europe 1
Par Damien Mestre édité par Léa Leostic