Pazzi, le premier robot pizzaïolo, débarque à Paris

, modifié à
  • A
  • A
Pazzi robot 1:23
Pazzi, le premier robot pizzaïolo, débarque à Paris © BERTRAND GUAY / AFP
Partagez sur :
Une pizza, à partir de 7 euros, disponible en quelques minutes et préparée par un robot ? C'est le pari de Pazzi, le premier robot pizzaïolo, avec le show et le goût, promet l'enseigne qui a développé le projet. Les trois bras ont été configurés par un triple champion du monde, Thierry Graffagnino.
REPORTAGE

Découvrez une pizza d'un nouveau genre. À Paris, dans le 3e arrondissement, une nouvelle enseigne vient d'ouvrir : Pazzi. Sa particularité ? Le pizzaïolo est un robot ! Après le prototype inauguré dans le centre commercial Val d'Europe, l'enseigne se développe. Pas question d'un humanoïde, mais de trois bras : un pour étaler la sauce tomate, un pour enfourner et un troisième pour découper et servir. Le tout, en quelques minutes, sous les yeux des clients, ébahis.

"Incroyable"

"C'est incroyable". De l'autre côté de la baie vitrée, Charlène hallucine complètement. "Elle est magnifique et c'est super bien coupé en plus", s'émerveille-t-elle. "C'est assez surprenant, on a l'habitude de plus traditionnel. C'est l'avenir."

C'est exactement l'effet recherché par Sébastien Roverso, co-fondateur, qui a levé 10 millions d'euros de fond pour le projet Pazzi. "Il y a cette notion de spectacle", explique-t-il. "L'idée, c'est que vous passiez un bon moment à manger votre pizza, mais aussi un bon moment à voir le robot faire votre repas sous vos yeux."

Configurée par un triple champion du monde

Le show et le goût, promet la marque, qui s'est attaché les services du triple champion du monde de pizza Thierry Graffagnino pour configurer la machine. "On voit l'artisan, mais ce n'est plus l'homme mais le robot", souligne-t-il, tout en se montrant rassurant quant à l'avenir de sa profession. "Je fais les pizzas à ma façon et le robot les fait à la sienne. Les bons pizzaiolos n'ont pas de soucis à se faire."

Les fast-foods pourraient voir d'un mauvais œil l'arrivée sur le marché de ce nouveau concurrent qui fait du midi-minuit sans pause et sans heures supplémentaires. Les pizzas sont à déguster à partir de 7 euros.

Europe 1
Par Pierre Herbulot, édité par Mathilde Durand