Châteaux et tartes tatin : balade virtuelle et gourmande en Val de Loire

  • A
  • A
5:19
© Europe 1
En balade en France est une chronique de l'émission Toute l'info du week-end
Partagez sur :

Chaque dimanche, Vanessa Zha et Marion Sauveur nous emmènent en week-end gourmand et livrent leurs adresses coups de cœur.

Et c’est dans le Val de Loire que nous partons en balade ce matin, mais toujours en voyageant depuis notre canapé et notre cuisine. Vanessa on commence avec vous par la visite de nos châteaux de la Loire.

Toujours assis dans notre canapé, notre tablette entre les mains, on se connecte sur le site artsandculture de Google ! Dans la recherche, on tape "châteaux de la Loire", et là, sur la page d’accueil, on nous propose un grand choix de types d’immersion. Je vous conseille de commencer par les vidéos, en particulier celles filmées par drone, parce que c’est là que l’architecture, les volumes, le génie de la Renaissance, prennent tout leur sens.

Exemple avec celle de Chenonceau. Vous êtes dans les airs au lever du jour, et comme un aigle vous allez effleurer les eaux de la Loire, les bosquets des jardins à la française et caresser du bout des ailes les pierres et les tourelles. Tout ça sur un fond de musique classique qui vous prend en vol et vous donne des frissons.

Et alors comment ça se passe pour découvrir l’intérieur des châteaux ? 

On a le choix. D’abord grâce aux visites en ligne. Si on reste à Chenonceau par exemple, vous avez le droit à une exposition remarquable sur toutes le oeuvres d’art du château, pièce par pièce. Celle que je que préfère, c’est le cabinet de travail de Catherine de Médicis, d’où elle a gouverné la France un certain temps. Alors pourquoi ? et bien il est tapissé de tentures vertes et de tableaux exceptionnels : des Tintoret, Véronèse, Poussin... Des noms qui vous donnent un petit apercu du trésor qui s’y cache.

Et ces visites en ligne, il y en a sur une quarantaine de châteaux, même moins connus, comme celui de Meung-sur-Loire, qui expose des séries d’objets insolites du quotidien, comme le "Trousse jupon", ou si vous préférez le "suivez moi jeune homme" !

Qu’est ce que c’est ? 

Une pince que les femmes attachaient à la ceinture pour relever leur robe avant de franchir de la boue ou une flaque d’eau !

Autre type de découverte, les visites virtuelles en street-view à 360 degrés. Là, vous vous déplacez au rythme de votre souris, avancez dans les cours et les pièces en tournant sur vous même : l’immersion est totale. 

Et les chateaux de la Loire proposent eux même des outils ou des applications à télécharger ? 

Oui, et même des éléments pédagogiques pour nos enfants comme le Clos Lucé avec un "micro learning" : huit fiches pour tout savoir sur Léonard de Vinci. Et côté application, celle du château de Villandry, qui vient de sortir. Elle vous permet de vous aérer les poumons dans ses jardins, et aussi son potager pour enfin comprendre pourquoi les potagers décoratifs étaient géométriques et colorés.

Marion Sauveur, quelle est la spécialité du Val de Loire que l’on peut facilement refaire à la maison ? 

La tarte Tatin, ce dessert à base de pommes fondantes et caramélisées. Une recette emblématique qui nous vient de Sologne, plus exactement de Lamotte-Beuvron, là où les soeurs Tatin tenaient un hôtel-restaurant, à la fin du XIXe siècle.  

Plusieurs légendes entourent la création de cette gourmandise. Certains parlent de la maladresse d’une des soeurs qui a laissé tomber la tarte par terre avant de la ramasser, la remettre à l’envers dans le moule et de la servir. 

D’autres évoquent une étourderie : elle aurait enfourné les pommes avec du beurre et du sucre avant de se rendre compte qu’elle avait oublié la pâte, et donc de la rajouter par dessus. 

Quelques-uns affirment même que les soeurs Tatin ont simplement repris cette recette. Quoi qu’il en soit, elles ont largement contribué à la célébrité de cette tarte cuite à l’envers, qui se déguste à l’endroit, dont elles avaient le secret.

Et c’est une recette facile à faire à la maison ?  

A ce que l’on raconte, la recette originelle parlerait de se servir d’un moule en cuivre sans quoi cette tarte ne serai jamais réussie. Mais je vous rassure, sans, elle sera réussie.  

On commence par réaliser une bonne pâte brisée maison, bien gourmande, avec la farine, du beurre mou, un oeuf. On la laisse reposer au frais. 

Et pendant ce temps-là, on fait caraméliser les pommes dans une poêle à feu doux. On commence par réaliser un caramel avec du sucre, du beurre, et une fois que le caramel est prêt, on ajoute les pommes coupées en quartier. On fait cuire à feu doux, avant de mettre ces pommes caramélisées et leur jus dans le plat à tarte, recouvrir de la pâte brisée et de mettre au four, jusqu’à ce que la pâte soit bien dorée ! 

L’astuce, c’est de démouler la tarte encore chaude, quand le caramel n’a pas collé au fond du moule. 

Ne reste plus qu’à la déguster ! 

On peut même réaliser des tartes tatin salées ? 

Oui, puisqu’aujourd’hui, on parle d’une tarte tatin pour une tarte renversée, quand la garniture est déposée au fond du moule, bien caramélisé et recouvert d’une pâte, avant d’être cuit au four. 

En ce moment, vous pouvez réaliser des tatins d’endives, d’échalotes ou d’oignons. L’été, avec des tomates, c’est à tomber par terre, avec des herbes de Provence. Et si vous aimez le sucré-salé, je vous conseille la tarte tatin classique, avec quelques tranches de magret fumé, c’est très gourmand et réconfortant !