A la découverte de Valloire : le Snake gliss et le diot de Valloire

, modifié à
  • A
  • A
6:35
© Europe 1
En balade ce week-end est une chronique de l'émission Europe Matin - Week-end - 6h-9h
Partagez sur :

Tous les samedis et dimanches, Vanessa Zhâ et Marion Sauveur nous font découvrir quelques pépites du patrimoine français. Alors que débutent ce samedi les vacances d'hiver pour la zone A, direction aujourd'hui la station savoyarde de Valloire.

Pour attaquer le week-end, on part à la montagne, à Valloire en Savoie. 

Parce que même sans remontées mécaniques, on peut dévaler les pentes. On se met tout de suite dans l’ambiance. Vous avez vos gants, vos après skis et un casque. On suit Marvin, un prof de l’ESF, connu comme le loup blanc à Valloire.

"Nous faisons de la luge un peu spéciale où on est tous accroché les uns aux autres, avec un pilote devant vous qui vous dirige. La particularité, c'est qu'on a pas de frein. Ce sont les derniers qui freinent avec les oscillations du Snake. C'est accessible à tout le monde, du plus jeune (à partir de 3 ans) au plus âgé. C'est assez ludique et fun, notamment pour ceux qui sont à l'arrière, avec des petites chutes de temps en temps. On a la chance de pouvoir pratiquer le Snake Gliss à Valloire, avec une petite montée de 150 mètres qui permet de faire un kilomètre de descente et de se changer les idées."

Le Snake pour un petit frisson en famille. En temps de remontées mécaniques, vous pouvez même dévaler 4 km en vous lançant de la piste qui part de la télécabine de la Setaz.

Et puis, si vous avez envie d’un peu plus d’adrénaline, de vitesse, il faut que vous testiez cet hiver le Mountain Kart. Le kart, c’est un grand classique de l’été, mais c’est possible de le pratiquer aussi en hiver. Surtout qu’en ce moment, ça se fait à n’importe quel moment de la journée. On n’a pas besoin d’attendre la fermeture des pistes puisqu'il n'y a pas de skieurs, donc pas de danger. Vous chaussez un casque et c’est parti pour de longs rides en descente. Vous avez le choix entre différents parcours. En revanche, il y a un âge plancher : 14 ans, pas moins.

Tout le monde s’adapte et propose des options au ski alpin, même l’ESF s’y est mis avec un stage adulte, "Les bronzés ne font pas de ski", tous les après-midi : du ski de fond, la visite du fort du Télégraphe, l'observation de la faune avec jumelles et longues vues, ou même la visite du Hameau de Bonnenuit avec sa Rancherel, le four à pain, plus patrimoine pour le coup.

Ca se trouve où Valloire ?

En Savoie, elle est nichée au pied du Galibier à 1.500 mètres d’altitude. Et c’est un bon compromis, particulièrement en cette période Covid, entre une petite station de sports d’hiver et un village qui a beaucoup de caractère. C’est typiquement ce qu’on aime quand on n’est pas des accros du ski : on peut s’y promener, il y a une bonne âme de montagne, une vie de village, les commerces sont tous tenus par les familles originaires de Valloire.

Ce sont eux d'ailleurs qui ont permis au village de devenir dans les années 30 une station-village. C’est une vallée très protégée, surtout à cause de son patrimoine savoyard et baroque. On l’appelle la Vallée d’or. 18 hameaux, 17 chapelles dont une église baroque assez remarquable. C’est l’exemple même du baroque savoyard du 17e siècle. Il ne faut pas s’arrêter à son extérieur, ça ne casse pas deux pattes à un canard. En revanche, ce qui se cache à l’intérieur vaut le coup d’œil : une profusion de décoration, de dorures, de tableaux d’autel, un retable et la voute du chœur en Gypserie. 

Une bonne adresse ouverte en ce moment ? 

Le chalet "Les Mélèzes", l’adresse incontournable de Valloire : simple, familial, et le plus cette année, c’est qu’on peut aller se faire du bien dans le sauna ou la jacuzzi, sans culpabiliser de ne pas être sur les skis. Côté activités, je ne vous ai donné qu’un aperçu : il y a aussi des stages mini-trappeur pour les 4/12 ans avec la construction d’igloo, du ski de fond et des sculptures sur neige. Cela fait 30 ans que Valloire organise d’ailleurs le concours de sculpture sur glace. Et puis, il y a aussi du quad électrique, des balades en raquettes et puis du chien de traineaux, pour voir défiler le Grand Galibier. Rapprochez-vous de Sled dog : Mickael a une meute de 30 chiens, c’est quelqu’un de passionnant en plus.

Marion Sauveur, vous nous proposez ce matin une spécialité culinaire de Valloire. 

Vous connaissez peut-être le diot : cette saucisse savoyarde bien tendre. D’ailleurs diot dans le dialecte savoyard signifie "petite saucisse". Aujourd’hui, je vais vous faire découvrir sa petite sœur, le diot de Valloire. Parce qu’il y a un diot spécifique qui a été créé à Valloire. C'est le seul village savoyard qui a sa propre saucisse.  

Le diot de Valloire est très différent du savoyard ?  

Le diot savoyard est une saucisse de porc. Le diot de Valloire est une saucisse avec plusieurs viandes et des légumes. Et la recette, ou plutôt les recettes, ne datent pas d’hier comme nous l’explique le boucher de la maison Retornaz, Sébastien Truchet. “Les anciens avaient créé ce diot. Ils faisaient ça à l’automne avec tous les légumes qui restaient dans le jardin avant l’hiver. Il récupérait tous les légumes et ils faisaient un diot pour les conserver. Et chaque famille de Valloire avait sa propre recette. Nous, on a nos épices qu’on met à l’intérieur et c’est notre touche : notre diot de Valloire à nous, à la famille Retornaz”. 

Ce ne sont pas n’importe quels légumes : du chou, des carottes, des betteraves rouges et de l’oignon. Ils sont mélangés à de la viande de porc et de boeuf. Ce qui fait du diot de Valloire une saucisse complète.  

Et physiquement, on voit la différence entre le diot savoyard et celui de Valloire ?  

Oui ! Le diot savoyard est rose alors que celui de Valloire est plus rouge. C'est la betterave rouge qui lui donne cette couleur. Le diot savoyard est aussi plus petit que le diot de Valloire : le boyau utilisé pour enrober les légumes et la viande à Valloire vient de la truie et est plus grand. Mais le diot de Valloire n'est pas forcément pour les plus gros mangeurs parce que les légumes vont réduire à la cuisson et on va avoir une saucisse équivalente au diot savoyard dans l'assiette.  

Comment ça se mange ?  

Avant on faisait sécher les diots à Valloire dans les caves et on les gardait tout l'hiver. Pour les consommer, il fallait donc les faire bouillir longtemps. Aujourd'hui, on a gardé la méthode traditionnelle. On démarre la cuisson à l'eau froide, et dès que l'eau frémit on rajoute des pommes de terre en robe des champs et des carottes épluchées, quelques baies de genièvre et des feuilles de laurier. Et on laisse cuire 40 à 45 minutes. Vous pourrez même dégraisser votre bouillon et y faire cuire des vermicelles et vous avez un repas supplémentaire.  

Une recette qui diffère des traditionnels Diot de Savoie puisqu'ils sont généralement cuits dans un bouillon mais avec du vin blanc. Ils sont délicieux également revenu avec des échalotes, déglacées au vin blanc… et un peu de crème fraîche. 

Où est-ce qu'on en mange ? 

On trouve ces diots de Valloire uniquement à Valloire. En ce moment, malheureusement, vous ne pourrez pas en acheter à emporter dans les restaurants, mais vous pourrez en acheter dans les boucheries comme la Maison Retornaz. Il vous suffira de les cuire.  

On boit quoi avec ? 

Je vous conseille un vin rouge, mais de Savoie. Par exemple, un Persan, nom du cépage de la vallée de la Maurienne. C’est un vin qui a du corps et qui va apporter un côté épicé à cette saucisse. Par exemple celui de la Maison Philippe Grisard