A la découverte de l'Eure : les vallées aux alentours de Rouen et la cocotte de pommes

, modifié à
  • A
  • A
6:25
© Europe 1
En balade ce week-end est une chronique de l'émission Europe Matin - Week-end - 6h-9h
Partagez sur :

Tous les samedis et dimanches, Vanessa Zhâ et Olivier Poels nous font découvrir quelques pépites du patrimoine français. Aujourd'hui, ils nous invitent à visiter le département de l'Eure, à la découverte de ses vallées, et de son trésor local, les pommes.

Ce matin, on part en balade en Normandie. On se pose dans l’Eure, du coté de Rouen.

Oui et plus précisément dans les vallées aux alentours de Rouen. Des vallées vertes, lumineuses, qui cachent des petites merveilles bien secrètes, comme la forêt domaniale de Lyons la Foret et 11.000 hectares de verdure. C'est une très belle hêtraie, très claire, le plus grand domaine forestier de Normandie.

Et à ses portes, il y a une petit station verte : Lyons-la-Forêt. Un village typiquement normand, assez chic, avec des maisons à pans de bois, des colombages, des murs en torchis et des briques roses. Tout ce qui fait l’ADN d’une carte postale normande. Et pour y être à 100 % dans cette carte, vous arrivez le samedi jour de marché, qui se tient sous les halles, en bois. Elles sont magnifiques et datent du 17e / 18e siècle. 

C'est le décor idéal pour un film ! 

Bien joué ! Vous êtes chez Madame Bovary ! C’est là que Jean Renoir Et Claude Chabrol ont tourné leur adaptation du roman de Flaubert. C’est vrai que c’est ultra-inspirant en termes de photographie, de création. Pas étonnant que Breton, Aragon, Ravel, en aient fait leur lieu de villégiature à l’époque. Un petit trésor bien gardé.

Et on file où après? 

Dans la vallée de la Charentonne à Bernay. Mais sur la route, on fait un petit stop à Grand-Bourgtheroulde, où se cache une autre pépite d’un tout autre genre : le Musée des lampes Berger. C'est ultra moderne, sensoriel, pas du tout poussiéreux. Cette lampe a 120 ans, et avant d’envahir nos maisons, elle servait à purifier l’atmosphère dans les hôpitaux.

Et elle inspire, elle aussi, depuis un siècle : certains ébénistes de la région l’ont travaillé en marqueterie, sans parler des grands noms de la haute couture ou de l’architecture. Sandra Cullota nous décrit la lampe du sculpteur Arman : "C'est un modèle extrêmement prestigieux. Vous avez un corps en cristal de Baccarat, un violoncelle en fonderie d'art... Mais on peut citer aussi des choses beaucoup plus rigolotes. Par exemple, le chou, la religieuse de Chantal Thomas, des choses vraiment très diverses, avec des signatures mais aussi des techniques qui valorisent tout le savoir-faire que l'on a au niveau national."

Donc maintenant, à chaque fois que vous en allumerez une, vous penserez à ce petit coin de Normandie. 

Et donc on finit notre balade par Bernay. 

Bernay, c’est du sur-mesure pour les chineurs, avec sa rue Foloppe, LA rue des brocanteurs et des antiquaires. C'est hyper convivial. Petit conseil : finissez par un verre au Brin’d zinc. Vous êtes attablés au milieu d’objets totalement disparates, loufoques même.

Et puis c’est aussi un bon spot pour les passionnées des villes d’Art et d’histoire. Là, vous le sentez au premier coup d’œil, rien qu’en regardant ces maisons à pans de bois colorés, les porches sculptés. Bernay a même un musée des Beaux-Arts avec une belle collection de faïences de Rouen. Un village pépite qui a d’ailleurs été miraculeusement épargné par les bombardements de la Seconde guerre mondiale. 

Et notre adresse du jour ? 

Sans aucune hésitation, la Licorne au centre de Lyons-la-Forêt. La maison est là depuis 1610. Elle a été très bien restauré, avec une décoration contemporaine. Et un restaurant etoilé au Michelin pour Olivier.